Romans

La mort a ses raisons

Merci aux éditions Le Masque et à Netgalley grâce auxquels j’ai pu redécouvrir le plaisir de lire une aventure d’Hercule Poirot. 

Titre : La mort a ses raisons

Auteur : Sophie Hannah

Traductrice : Valérie Rosier

La quatrième de couverture :

Hercule Poirot et l’inspecteur Catchpool n’ont jamais rencontré lady Athelinda Playford. C’est donc empreints de curiosité qu’ils se rendent dans le comté de Cork pour prendre part à une réception organisée par cette dernière en son domaine de Clonakilty. Aucun d’eux ne sait pourquoi il a été invité.
Mais lors du dîner et à la surprise générale, lady Playford annonce avoir modifié les clauses de son testament : elle a décidé de déshériter ses deux enfants en faveur de son secrétaire qui n’a plus que quelques semaines à vivre.
Poirot et Catchpool comprennent alors que leur invitation n’est pas le fruit du hasard et que lady Playford craint de voir un meurtre se perpétuer sous son toit. Mais pourquoi, dans ce cas, provoquer ainsi son assemblée et qui plus est, en la présence d’un éventuel meurtrier ?
Le crime est commis et ce, malgré les efforts déployés par Hercule Poirot pour l’empêcher. Mais la mort a ses raisons que notre détective ignore. Pour le moment…

Mon avis :

Le mois dernier, Netgalley proposait un extrait des nouvelles aventures de Hercule Poirot à lire gratuitement. Étant une admiratrice, j’ai un peu hésité à télécharger ce titre, car je me demandais si Poirot sans Agatha Christie pouvait être égal à lui-même. En même temps, c’était une occasion à saisir et qui ne me coûtait qu’un peu de mon temps. Finalement, l’extrait a suffisamment éveillé mon intérêt pour que je dépose une requête pour lire le roman dans son intégralité.

Me voilà donc en compagnie de l’inspecteur Catchpool prête à suivre ces « nouvelles aventures » d’Hercule Poirot. Si j’ai d’abord été déroutée par ce nouveau personnage, son humour et son amitié pour le plus célèbre des détectives à moustache me l’ont rapidement fait adopter. Et heureusement, car l’inspecteur Catchpool est le narrateur.

Rapidement l’intrigue se révèle à la hauteur de celles des précédents romans, tout en ayant quelques failles, car certaines révélations m’ont paru évidentes. Néanmoins, le style d’Agatha Christie est bien là avec ses personnages presque caricaturaux qui illustrent à merveille les travers de la société, et son humour pincé sans rire bercé entre cynisme et ironie. Je n’ai pas eu tant de mal que j’aurai pu le penser à m’adapter à cette nouvelle version d’Hercule Poirot. Certainement parce que Sophie Hannah est parvenue à conserver du détective une image très similaire à celle forgée par Agatha Christie.

De plus, l’intrigue tourbillonne sans mal dans la tête du lecteur jusqu’à lui faire perdre toute notion du vrai et du faux, car s’il est vrai que certains faits ne sont pas mystérieux, d’autres le sont extrêmement. Une torture accrue de nos « petites cellules grises » se révèle donc plus que nécessaire pour entrevoir la vérité et même avec cela, il faut avouer que les explications de Poirot sont au final un éclaircissement bienvenu.

Une lecture très agréable donc, qui m’a donné envie de découvrir le précédent tome auquel il est quelquefois fait référence dans celui-ci, sans que cela n’entrave la lecture bien évidement.

 

Note : 4/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s