Théâtre

Harry Potter and the cursed child

Titre : Harry Potter and the cursed child

Auteurs : John Tiffany & Jack Thorne

La quatrième de couverture :

Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis :

En bonne Potterhead je ne pouvais tout simplement pas attendre la sortie française de la suite des aventures du petit sorcier à lunette qui m’a accompagné la majeure partie de mon adolescence. Dès le volume sous mes yeux je me suis donc ruée sur la caisse la plus proche afin de m’installer le plus rapidement possible dans un fauteuil où je pourrais dévorer en toute tranquillité ses nouvelles aventures. Quelques heures plus tard, je rongeais mon frein : le livre gisait devant mes yeux et j’avais envie de hurler ; un mélange de je-le-savais et de non-pas-déjà ! Bien loin d’apaiser ma soif de savoir, ce livre n’a fait que l’attiser.

Mais puisqu’il faut en parler sans spolier, je pense encore que le mieux c’est d’argumenter autour des ascensions qu’on peut trouver sur le web. Les premiers lecteurs-spectateurs ont laissé entendre que :

– le livre souffrirait de plusieurs approximations : ce n’est pas faux, il y a quelques petits détails relativement dérangeants surtout pour ceux qui connaissent les romans sur le bout des doigts, mais honnêtement ce ne sont que des détails, et cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture.

– le livre serait plein de fans service et ne respecterait pas l’univers crée par l’auteur : la réponse la plus évidente serait ici de dire que J. K. Rowling se serait bien gardé d’autoriser la réalisation de cette pièce si elle ne respectait pas sa création. Attendez-vous donc à retrouver l’univers qui vous a fait rêver sans pour autant en apprendre plus sur son fonctionnement. Il n’y a en effet pas de « nouveautés » à découvrir ici. Pour ce qui est du fan service, honnêtement cela concerne la relation qu’entretiennent les personnages entre eux, mais pour ma part, je pense que ce sont juste les mauvaises langues qui font leurs mauvaises têtes parce que justement cela ne correspond pas à leur désir sur la question. Enfin, plutôt qu’écrire que les auteurs ont pioché dans les fanfictions, je pencherais plus pour écrire que certains auteurs de fanfictions ont très bien cerné et l’univers et les personnages créés par l’auteur à l’origine. Rappelez-vous que durant toute la saga, il y a eu plusieurs hypothèses que se rapprochaient très près de la réalité avant même la sortie des tomes suivants.

– les personnages ne seraient pas fidèles à ceux des romans : peut-être faut-il rappeler aux lecteurs qu’ils ont pris 30 ans dans les dents et que le dernier tome ne se terminait pas vraiment de façon très heureuse ? Heureusement qu’ils sont plus nuancés, sinon ils seraient vraiment détestables. Tout ce qu’ils ont vécu laisse forcément des traces et avec le recul, ils accusent probablement plus le coup. Pour ma part, je les ai trouvé égaux à eux-mêmes, mais plus adultes, plus usés aussi, ce qui est bien normal.

– le livre ne serait pas très agréable à lire, car c’est une pièce : je conçois que cela puisse être assez dérangeant pour les néophytes, mais de là à dire que la lecture est difficile, il y a de la marge. D’autant qu’on ressent bien la patte de madame Rowling dans les didascalies qui sont étonnamment fournies en détails inutiles pour la mise en scène. 😉

– le scénario serait un peu trop facile : sur ce point, il est vrai que Rowling nous avait habitués à mieux ; mais il est en même temps clairement écrit sur la couverture qu’elle n’est pas l’auteur de livre. Elle a eu dessus un droit de regard et de modification c’est tout. Puis c’est une pièce de théâtre, un format qui n’est pas prévu pour créer des scénarios tortueux et de surprenants retournements de situations. Les auteurs ont tout de même réussi à me surprendre, puis j’avoue que j’ai considéré cette suite comme une gourmandise, un petit quelque chose à grignoter sans faim juste par plaisir. Je ne m’attendais donc pas à quelque chose de révolutionnaire surtout en sachant qu’aucune suite n’était à la base prévue et que J. K. Rowling a, via cette pièce, accepté de donner à Harry Potter une véritable fin.

En conclusion, ce n’est peut-être pas le livre de l’année, mais je n’attendais pas plus de lui que ce qu’il m’a offert, je suis donc très contente de ma lecture, et je n’hésiterai pas une seule seconde à en vendre les mérites autour de moi.

Il ne nous reste plus qu’à souhaiter à notre charmant sorcier moins d’aventures, et une vie un peu plus simple comme il en a toujours rêvé.

Note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s