Romans

Victor Coste – tome 3

Titre : Victor Coste – tome 3 : Surtensions

Auteur : Olivier Norek

La quatrième de couverture :

Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?

Mon avis :

Un grand merci aux éditions Michel Lafon et à Livraddict pour cette plongée instructive dans l’univers de la Justice française.

Ne connaissant pas Olivier Norek, je n’ai compris qu’après coup que je m’étais lancée dans le troisième tome d’une saga narrant les aventures du capitaine Coste. Heureusement, comme la majorité des ouvrages du genre, cela n’a pas nuit à ma lecture puisqu’un tome = une enquête.

Si les premières pages ont tout de suite été captivantes, je dois avouer que ma lecture n’a pas été des plus simples pour autant. En effet, je n’ai pas vraiment adhéré à la mise en place du scénario choisie par Olivier Norek : l’ouvrage est divisé en plusieurs parties et il faut attendre la quatrième partie pour que tout commence vraiment à s’emboîter. Si cela laisse bien évidemment le lecteur dans un état proche de celui de la police enquêtant, ça a aussi le défaut de casser à chaque fois l’action en cours puisqu’on abandonne un premier groupe de personnage au profit d’un autre. J’ai donc été moins happée par ma lecture que je le suis habituellement, et j’avais donc plus de mal à m’y remettre. Cela tient aussi au fait que l’auteur n’hésite pas à être très explicite concernant les scènes moches, chose je supporte bien dans les thrillers sauf quand cela décrit de la pédophilie… Ça me retourne l’estomac et me révulse si bien que j’aurai pu abandonner ce livre si cela n’avait pas été un partenariat.

Heureusement, cet aspect de ma lecture n’est pas celui qui a dominé. En prenant sur moi, j’ai pu terminer ce livre et suivre une enquête réaliste et intéressante, car ici le lecteur connaît tout de suite tous les acteurs du livre, coupables ou enquêteurs. Le sujet n’est pas de savoir qui a fait quoi, mais de comprendre quels cheminements vont conduire les personnages à la « surtension », et comment sont-ils liés entre eux. Mettant à profit son expérience personnelle et ses relations, Olivier Norek décrit soigneusement l’univers judiciaire que ce soit l’incarcération ou la façon dont les enquêtes sont menées. C’est donc l’occasion d’apprendre de nombreuses choses qu’on ne connait jamais suffisamment et de tordre le cou aux idées reçues.

Mais ce qui m’a le plus séduite chez ce monsieur, c’est sa façon d’écrire : simple et efficace, dure quand il le faut, cynique pour faire avaler des pilules parfois dures à ingérer. Ici, je n’ai pas eu l’impression que l’auteur visait un prix d’excellence de la littérature, mais plutôt celui de la vérité : celle qui fait mal, celle où les vilains sont aussi bons que mauvais, où ils ont de l’amour et de l’honneur, quand on voudrait que tout soit noir pour expliquer ou justifier le pire.

Une expérience que je renouvellerai volontiers avec les autres opus de la saga en espérant qu’il n’y soit pas question de pédophilie.

Note : 3.75/5

Publicités

2 réflexions au sujet de « Victor Coste – tome 3 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s