Manga

Ad Astra – tome 7

Titre : Ad Astra. Scipion l’Africain & Hannibal Barca. – tome 07

Auteur – Illustrateur : Mihachi Kagano

Traducteur : Sébastien Ludmann

Adaptation graphique : Clair obscur

La quatrième de couverture :

La perte de son futur beau-père et de son meilleur ami a réveillé l’ambition qui dormait en Scipion… Pour qu’un massacre de l’ampleur de la bataille de Cannes ne frappe plus jamais la République, il est désormais prêt à tous les sacrifices ! Seulement, pour monter en grade, il lui faut composer avec le général Marcellus, son nouveau supérieur hiérarchique. Or, l’homme ne semble guère apprécier les méthodes du jeune Romain…

De son côté, Hannibal n’a pas le loisir de savourer sa victoire : Maharbal lui reproche déjà de ne pas marcher sur Rome immédiatement, en profitant du désarroi du camp adverse pour conquérir la cité. Car le vent pourrait bien tourner… Isolé loin de sa patrie avec un contingent de Gaulois têtus, entouré de cités hostiles, le Carthaginois a toujours l’avantage, mais pour combien de temps ?

Mon avis :

Si les précédents tomes se concentraient sur les dissensions romaines, celui-ci s’attaque au camp d’Hannibal.

Depuis quelques tomes déjà, le lecteur pouvait sentir le vent tourner du côté du célèbre Carthaginois. En effet, une guerre qui s’enlise n’est jamais une bonne chose, surtout lorsqu’on est à la tête d’une armée hétéroclite dont les motivations sont différentes. Entre défection et trahison, il n’est plus aussi simple pour Hannibal de mener sa barque. D’autant que Rome, enfin consciente du danger, est prête à mettre sa fierté de côté pour tenter de nouvelles tactiques qui mettent à mal l’armée jusque-là invaincue.

Car, devant l’enlisement du conflit et les tragiques défaites dont elle a été victime, Rome s’est décidé à faire appel à un vétéran jusqu’ici tenu à l’écart du conflit principal. L’occasion pour Scipion et Caïus de faire leurs preuves, mais le vieux soldat a la tête dure, et cela ne se fera pas sans heurts.

Une fois n’est pas coutume, l’auteur nous offre un tome bien équilibré entre combat et politique. De nouveaux personnages font leur apparition permettant au récit de prendre une nouvelle dynamique qui lui réussit.

Seule déception : la façon dont l’affrontement entre Scipion et Hannibal est amené. Avec tous les espions dont les deux camps disposent, j’aurai trouvé plus logique que le Carthaginois finisse par s’intéresser au Romain par des rapports, plutôt que par instinct. Son explication au moment où il fait demi-tour pour observer le champ de bataille afin de repérer Scipion m’a semblé parfaitement ridicule…

Note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s