...Télévisé

Marvel’s Jessica Jones – saison 1

Titre : Marvel’s Jessica Jones – saison 1

Série crée par : Melissa Rosenberg

Acteurs principaux : David Tennant, Krysten Ritter, Mike Colter, Rachael Taylor, Carrie-Anne Moss, Eka Darville.

Nombre d’épisodes : 13

Synopsis :

À trente ans, à la suite d’un stress post-traumatique, Jessica Jones, superhéroïne, décide de se reconvertir en détective et ouvre sa propre agence…

Mon avis :

J’apprécie l’univers Marvel pour être allée voir tous les films qui sont sortis jusqu’ici au cinéma. Pour autant, je n’ai lu aucun des comics d’origine, et je n’avais pas vraiment l’intention de suivre les séries qui y sont attachées. Puis, un des mes acteurs fétiches a été recruté pour jouer le méchant de la série Jessica Jones alors je n’ai pas hésité trop longtemps à débuter cette série.

Ma première surprise a été le générique qui ne dure pas moins de 1m20 ! Quand on est habitué à des génériques flash, c’est assez déconcertant, mais je dois avouer que je le trouve très réussi tant graphiquement que musicalement. À mon sens, il résume parfaitement l’esprit de cette première saison.

Ma deuxième surprise, un peu déconcertante, a été l’écart entre le résumé d’Allociné et la réalité. Soyons clairs : sans spoiler, je peux vous dire que Jessica Jones n’est pas et n’a jamais été une superhéroïne, au sens propre du terme. À vrai dire, ce n’est pas vraiment ce à quoi elle aspire, mais plutôt les gens autour d’elle. Ensuite, son agence est ouverte depuis belle lurette quand la série commence, et ce n’est pas vraiment un point que j’aurai mis en avant dans le résumé… Quelque chose comme : À la suite d’un stress post-traumatique, Jessica Jones, détective dotée de superpouvoirs, tente de se reconstruire en enquêtant sur l’homme responsable de sa descente aux Enfers. Cela me semble être un pitch plus honnête tout en restant assez mystérieux.

Quoi qu’il en soit, une fois ces surprises passées, j’ai pu apprécier la série à sa juste valeur. En effet, même si le scénario est parfois un peu bancal en illustration parfaite de l’expression avoir des bâtons dans les roues, j’ai trouvé que la série savait dans l’ensemble suivre son fil conducteur sans trop s’en éloigner. Malgré tout, je pense que 8 ou 10 épisodes auraient été largement suffisants pour l’intrigue de cette première saison, et auraient ainsi pu éviter l’écueil des longueurs et des non-sens dans le comportement des personnages.

Car, même si les scénaristes font des efforts pour rester mystérieux, on se doute bien que l’avocate et ses relations amoureuses compliquées vont finir par avoir un impact sur le fil rouge du récit, sinon à quoi bon les avoirs misent là ? À vrai dire, c’est la partie de la série que j’ai le moins appréciée, car j’ai rapidement compris à quoi serviraient ces personnages et leur histoire. Selon moi, cette partie nuit vraiment au suspens présent dans la série, et n’apporte rien de plus que ce que des personnages lambda auraient pu mettre en place plus discrètement.

D’ailleurs, je me suis surprise à rager plus d’une fois sur l’aveuglement de l’héroïne à ce sujet alors que la plupart du temps elle se révèle aussi perspicace qu’on peut l’attendre d’une détective. Bref, c’est la partie bancale du scénario, et quand on voit le nombreux de scénaristes qu’il a fallu pour créer 13 épisodes, ça se comprend !

Heureusement, les personnages principaux rattrapent le niveau. J’avoue que j’ai été agréablement surprise par le « réalisme » de la série. J’entends par là que les scénaristes n’ont pas fait des personnages des guerriers invincibles qui ne s’écroulent jamais. En effet, Jessica est alcoolique, elle a une hygiène de vie déplorable, car elle ne dort ni ne mange suffisamment et elle ne s’entraîne jamais au combat. En conséquence, quand elle se fait attaquer, elle a beau être dotée d’une super force, elle se fait maraver. D’une part parce qu’elle craint certainement de blesser les gens en y allant franco, d’autre part, parce qu’elle n’est pas psychologiquement et physiquement armée pour se battre contre 10 mecs, même normaux, organisés et entraînés. De la même façon, même si elle guérit plus vite qu’une personne lambda, ce n’est pas instantané. Je trouve que sur ce point, la série rattrape vraiment bien les films qui ont tendance à présenter les héros comme des machines de guerre indestructibles et infatigables.

Malgré tous ses défauts, Jessica est un personnage attachant et profond. Elle a vraiment un sacré passé à se trimbaler pourtant elle essaie d’aller de l’avant et même si elle est souvent jugée insensible par certains personnages, c’est surtout sa manière de se protéger. J’ai beaucoup aimé sa relation avec sa meilleure amie : Trish. Cette dernière n’a aucun pouvoir, mais Jessica s’appuie sur elle sans jamais s’arrêter à ce critère, elle lui fait totalement confiance et la réciproque est aussi vrai. Le fait que leur relation ne soit pas construite sur des non-dits ou une dépendance de l’une à l’autre est vraiment super. En fait, elles m’ont fait penser au duo Rizzoli & Isle ! Cela aussi parce que Trish est un véritable personnage et pas un faire-valoir un peu crétin. Je trouve que leur relation fonctionne super bien et c’est véritablement un des bons points de cette série. Dans l’ensemble, cela s’applique aussi aux personnages secondaires même si certains sont véritablement détestables et plats, ils ne sont heureusement pas légion. Je pense à trois personnages en particulier et je suis sûre que vous les reconnaîtrez sans que j’aie à spoiler quoi que ce soit.

J’ai gardé la meilleure partie de la série pour la fin : Zebediah Kilgrave. Ce méchant est tellement charismatique qu’on en viendrait presque à penser qu’il est le héros de la série ! Cela s’explique à la fois par son influence sur l’héroïne, puis par le sublime jeu d’acteur de David Tennant. La série parvient en quelques épisodes à donner une réelle profondeur au personnage dont on sent la présence même quand il n’apparaît pas à l’écran. Pour moi, Kilgrave surpasse même Loki et ce n’est pas rien, il est LE méchant ultime des Marvel ; tout simplement parce qu’il a des failles et qu’il peut montrer une image plus fragile qui fait douter de sa dangerosité. On ne peut pas s’empêcher de croire qu’il pourrait peut-être changer si on le guidait sur la bonne voie, tout en sachant pertinemment qu’il est beaucoup trop tard pour cela. Le véritable challenge pour le jouer a certainement été la capacité de Tennant à faire passer son personnage d’une émotion à une autre en l’espace de quelques secondes. En effet, pour jouer Kilgrave, un acteur n’a pratiquement que son expression, sa gestuelle et le son de sa voix, tout en sachant que Kilgrave ne montre que très très rarement sa colère en hurlant ou en étant physiquement violent par lui-même. Il faut donc être menaçant avec ce qui reste, et franchement il s’en sort très bien.

Si la série est une très bonne surprise pour moi, je tiens tout de même à préciser qu’elle se démarque des précédents Marvel par son genre. Tenant plus du thriller psychologique que de l’action-aventure, la série n’a pas non plus bénéficié d’un budget énorme comme les blockbusters qu’on voit au cinéma. Ne vous attendez donc pas à des effets spéciaux ou à des combats grandioses. Ce n’est pas le but. Ici, nous n’avons pas à faire à des soldats, mais à des héros qui se refusent, les combats sont donc bourrins au possible et ressemblent nettement plus à ce qu’on peut observer dans la vraie vie. Je ne considère pas cela comme un problème, mais je pense que beaucoup de personnes pourraient être déçues si elles partent avec des a priori sur la série ; notamment les fans des blockbusters qui cherchent de grands combats esthétiques ou les fans de David Tennant qui n’aiment pas l’univers Marvel. À éviter aussi pour ceux et celles qui voudraient retrouver l’histoire des comics sur écran. D’après ce que j’ai pu lire, la série a été plus qu’adaptée.

Note : 4/5

Publicités

6 réflexions au sujet de « Marvel’s Jessica Jones – saison 1 »

  1. limite; ce que tu écris à la fin me convainc beaucoup plus que le reste. Je commence à etre fatiguée de tous ces marvel qui se ressemblent avec le lot d’effet speciaux. un peu moins de combat et un peu moins de 3D, ca me botte bien !

    J'aime

    1. Ah ah ! Et dire que c’était un avertissement pour les fous de Marvel à la base. Au début, je ne voulais pas l’écrire, puis j’ai repensé aux commentaires que j’ai lu sur Seriebox : d’une part Krysten se fait lyncher par les fans de David Tennant qui ne regarde que pour lui, d’autre part, la série en prend pour son grade juste parce que les combats ne sont pas marvelesques. Autant, je n’ai même pas envie de répondre à ces commentaires non constructifs autant j’avais envie de dire aux gens ne le regardez pas que pour une raison en particulier. C’est passer complètement à côté de la série et c’est tellement dommage ! Du coup, si j’ai pu te séduire avec cet avertissement je suis plus que contente de l’avoir ajoutée? 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je ne pense pas que ce soit très important de tout voir mais je me dit qu’on est pas à l’abri de certaines réflexions ou clins d’œil ! 🙂 Si tu as aimé Jessica Jones, je pense que tu aimeras Daredevil.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s