Romans

Retiens ma nuit

Titre : Retiens ma nuit

Auteur : Denis Tillinac

La quatrième de couverture :

Médecin de campagne, François promène sa langueur à l’ombre du château de Chaumont. Hélène dilue son désenchantement dans la galerie d’art qu’elle tient à Blois, au bord de la Loire. Ils ont tous deux passé la soixantaine, sont mariés, ont des enfants au bout du monde ou au bord du divorce, et des parents en EPAD ou au cimetière.
Quand, à l’âge de tous les crépuscules, un amour printanier les surprend dans le huis clos de la bourgeoisie blésoise, ils s’y vouent corps et âme, dans une clandestinité qui les protège et les emprisonne.
Sous la plume tendre et malicieuse d’un expert en nostalgies, l’histoire de leur liaison passionnée devient aussi celle, douce et cruelle, d’une génération – les enfants paumés du baby-boom.

Mon avis :

Une même histoire, deux plumes, deux points de vue ; c’est ainsi que se construit le récit de l’amour de ces deux sexagénaires.

D’abord, le journal intime de ce médecin de campagne qui écrit pour exorciser sa peur, sa culpabilité, qui écrit surtout pour ignorer l’absence. Est-ce parce que je suis une femme ? J’ai trouvé cette partie un peu lourde. En effet, le personnage de François se plaît à écrire de longues phrases pleines d’emphase et de passion. Si ce style poétique et métaphorique peut plaire un temps, il finit par fatiguer doucement le lecteur qui finit par penser que ce personnage qu’il trouvait romantique est en fait un peu ridicule. D’autant, qu’il faut l’avouer il est un peu de mauvaise foi cet homme qui balance entre déni, jalousie et hypocrisie facile.

Heureusement, au moment où le lecteur commence à décrocher, lassé de tourner autour du pot, la seconde partie du récit commence. Une nouvelle plume plus simple, plus véritable fait son apparition à travers une lettre écrite par le second personnage du récit : Hélène. Son amour à elle est plus naturel, plus tendre. Il se passe des discours presque pédants de son amoureux. J’ai beaucoup aimé cette seconde partie parce que c’est un amour plus terre-à-terre, plus réaliste et donc plus humain qu’Hélène décrit.

Grâce à cette dernière, le récit qui commençait être ennuyeux prend un nouvel élan.

Note : 2.5/5

2

Publicités

2 réflexions au sujet de « Retiens ma nuit »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s