Romans

Nous les menteurs

Titre : Nous les menteurs

Auteur : E. Lockhart

Traducteur : Nathalie Peronny

La quatrième de couverture :

Une famille belle et distinguée. L’été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l’amitié indéfectible, les Menteurs.

Un accident. Un secret. La vérité.

Un drame familial époustouflant où culmine le suspense. Une lecture qui, à peine terminée, donne envie de retourner à la première page pour recommencer…

Mon avis :

Ce roman m’a laissé un sentiment mitigé, car il possède autant de qualités que de défaut selon moi. Cependant, pour ne pas finir sur une mauvaise note, je commencerai par les aspects qui m’ont le moins plu, car je pense que cela tient plus à mon âge (plus vraiment Young adult) qu’au livre lui-même.

D’abord, j’ai eu un peu de mal à apprécier le style littéraire de ce roman, mais je pense qu’il peut plaire à un public adolescent. En effet, le livre fait très journal intime. Il est parsemé de phrases entrecoupées comme des poèmes au milieu du récit. Cela aurait pu apporter un effet dramatique, mais ce n’est finalement pas agréable dans la mesure où l’écriture ne suit pas…

L’histoire est, de son côté, un peu lente et au départ difficile à suivre. De quoi décourager les petits lecteurs qui mettront du temps à situer l’action et à s’y reconnaître parmi les personnages et les événements. Il y a certes un aspect « suspens » à l’histoire puisque l’héroïne, elle-même, ne sait pas ce qui s’est exactement produit, mais un lecteur mature comprendra rapidement pourquoi l’accident est entouré d’un si grand secret et de quoi il peut en retourner.

Malgré tout, ce roman possède aussi ses qualités. L’auteur profite de ce drame familial pour faire une critique de la société de consommation, du capitalisme, et surtout du mode de vie américain prompt à juger les intolérances et les guerres quand on parle d’un peuple colonialiste et encore aujourd’hui marqué par les stigmatisations raciales et sociales. La fin quoique moins imprévisible qu’il peut y paraître au début et tout de même surprenante *spoiler* par l’inconscience qui entoure le drame et par l’aspect un peu mystique qui entoure les menteurs. *fin du spoiler*

Note : 2.5/5

2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s