Romans

Tant que nous sommes vivants

Titre : Tant que nous sommes vivants

Auteur : Anne-Laure Bondoux

Illustratrice : Hélène Druvert

La quatrième de couverture :

Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers les territoires inconnus… Mais quand l’ombre a pris la place de la lumière, l’amour suffit-il à nous garder vivants ?

Mon avis :

On m’avait dit beaucoup de bien d’Anne-Laure Bondoux, alors quand j’ai eu l’occasion de lire un de ses livres, je n’ai pas vraiment hésité. Malheureusement, le récit c’est rapidement révélé obscur et je suis complètement passée à côté de l’histoire.

Pourtant, l’écriture de l’auteur est simple et agréable. J’ai même senti une certaine poésie dans sa façon de conter, mais le problème c’est que je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et à l’histoire.

Dès le départ, on ne sait pas trop où on se trouve, si c’est un lieu réel ou un univers différent ; pas plus qu’on ne sait qui est le narrateur. Le problème c’est que si on parvient, à peu près, à répondre à la première question, la seconde reste mystérieuse, même une fois qu’on a terminé le livre. Et je ne suis pas très emballée par ce genre de livre mystérieux, où j’ai plus le sentiment d’avoir été menée bateau qu’autre chose.

Quant à Bo et Hama, je les ai trouvé ennuyeux et désagréables. J’irai plus loin, à un moment donné, je les ai même trouvé irresponsables et égoïstes, mais il m’a semblé que c’était de mise dans cet univers, alors peut-on vraiment leur en vouloir ?

En fait, mon plus gros problème dans ce récit, c’est que je n’ai pas réussi à comprendre le message que l’auteur voulait faire passer. Enfin si, il est rabâché à plusieurs reprises tout au long de l’histoire, mais il passe mal. C’est juste une phrase perdue au milieu d’événements invraisemblables sans queue ni tête. Et en y réfléchissant, je ne suis pas certaine que cela ait été le but de l’auteur…

Bref, une histoire destinée à de jeunes lecteurs, mais qui traîne en longueur et qui est parfaitement obscure. Pas vraiment très adaptée à son public, donc, je ne vous la conseille pas.

C’est dommage parce que la couverture est très belle et très réussie.

Note : 1.5/5

1

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s