Nouvelles

Le joueur d’échec

Titre : Le joueur d’échec

Auteur : Stefan Zweig

Traducteurs : Alzir Hella, Olivier Bournac, Brigitte Vergne-Cain et Gérard Rudent.

Mon avis : 

Cette deuxième lecture de Stefan Zweig  a confirmé mon sentiment concernant cet auteur. Il possédait un superbe talent pour manier les émotions à travers les mots.

Cette nouvelle a été écrite peu de temps avant le suicide de Stefan Zweig. Sans surprise on y découvre tout le désespoir qui étreignait l’auteur à cette période de sa vie. On imagine sans mal à quel point il s’est identifié au joueur d’échec, cet Autrichien déchu par l’invasion nazie et obligé de s’exiler pour y survivre. Comme lui, l’auteur était un homme de lettres profondément amoureux de l’Europe, de sa culture et de ses villes, un homme oppressé et angoissé jusqu’au plus profond de son être par l’occupation, mais qui tentait, malgré tout, de se guérir de son mal-être par l’art.

Appel à l’aide de l’écrivain ? Le joueur ne semble pas être en mesure de se sauver seul de son addiction et sans le narrateur il se serait sans nul doute perdu. Peut-être Stefan Zweig cherchait-il à trouver lui aussi son narrateur, celui qui lui dirait qu’il lui fallait désormais arrêter. Pour toujours. Pour ne pas sombrer dans le vide qu’il essayait de fuir.

Cette nouvelle m’a moins touché que la précédente, car je ne me suis pas vraiment identifié aux personnages. Cependant, lorsqu’on en sait plus sur les circonstances autour de son écriture, la narration prend un aspect particulier propre à émouvoir.

3

classiquebadge

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s