Romans

Deux secondes en moins

couv57912181
Titre : Deux secondes en moins

Auteures : Marie Colot et Nancy Guilbert

La quatrième de couverture :

Deux lycéens racontent l’impensable, le drame, la révolte, dans un roman puissant et rempli d’espoir.

Depuis qu’un accident de voiture l’a complètement défiguré, Igor se mure dans le silence. Sa rancune envers son père, responsable de l’accident, est immense, comme sa solitude.

Rhéa sombre dans le chagrin après le suicide de son petit ami. Encore sous le choc, elle ne sait plus à qui ni à quoi se raccrocher dans la ville où elle vient d’emménager.

Pour l’un et l’autre, tout s’est joué à deux secondes. Deux secondes qui auraient pu tout changer…

Et pourtant, Igor et Rhéa reprennent jour après jour goût à la vie en se raccrochant à la musique. Une fantaisie de Schubert et un professeur de piano pas comme les autres vont les réunir et les mener sur un chemin inespéré.

Un roman bouleversant, où un perroquet, le « thé des Sages », l’amitié et les mots apportent une douceur salutaire.

Mon avis :

On dit que ce sont nos expériences qui font de nous ce que nous sommes, je pense que ce sont surtout les personnes qui nous entourent et que nous rencontrons qui nous définissent peu à peu, car toute expérience est nourrie par une interaction et c’est via cette dernière que nous progressons ou que nous régressons. Nul autre roman que celui ci pouvait éclairer mieux cette idée. Igor et Rhéa sont enfouis dans le chagrin qu’un autre leur a légué et ce n’est qu’à travers de nouvelles rencontres qu’ils pourront redéfinir celle et celui qu’ils sont devenus.

Au départ, j’ai peut-être un peu manqué d’enthousiasme pour ce roman, le deuil de ce que nous fûmes ou d’une absence, ce n’était clairement pas ce que j’avais envie de lire, j’avais envie de positivisme et j’ai pendant un moment eu l’impression que ce n’était pas le bon roman. Puis, au détour d’une page, il y a la rencontre entre Rhéa et Igor, et petit à petit le récit devient plus lumineux. Une nouvelle vision apparaît, plus dynamique et dévorante et avec elle, j’ai enchaîné les pages sans lassitude.

Pourquoi? Probablement parce que les personnages sont tous profondément humains et que cela les rend réalistes et touchants. Même si le récit se concentre sur les deux personnages principaux, les autres ne se contentent pas de servir de faire-valoir, ils apportent chacun leur petite touche qui donne au récit cette profondeur qui rend l’ensemble touchant.

Cela a vraiment été une agréable lecture, instructive en terme d’avancée chirurgicale et positive en terme de message. Un appel à avoir l’esprit ouvert à mettre entre toutes les mains.

Note : 3,75/5

2 réflexions au sujet de « Deux secondes en moins »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s