Romans

Pour en finir avec le grog

  • Titre : Pour en finir avec le Groc
  • Auteur : Alexandre Chardin

Pour fuir son abruti de beau-père, Éole, onze ans, décide de passer le plus de temps possible hors de chez lui, avec son grand-père. A ses côtés, il découvre toute une bande de vieux, surprenants et rebelles, qui l’incitent à assumer son désir le plus secret : celui d’en finir avec le Groc. Le Groc ? Le gros con ! Ne plus se laisser faire, lutter pour gagner sa liberté, prendre son destin en main, voilà le grand défi d’Éole.

Mon avis :

Cela va déjà faire 3 mois que j’ai lu ce roman proposé dans le cadre d’un comité de lecture pour professeurs documentalistes, il était donc plus que temps que je prenne un moment pour en parler ici.

Ce roman qui s’adresse aux 9-12 ans est un véritable page turner touchant et très agréable à lire. Je me souviens que j’ai souri plus d’une fois en le lisant.

Il tient son originalité des thèmes qu’il aborde et qui ne sont pas courant dans un roman jeunesse.

D’une part, il s’attarde sur les maux de l’âge et la position des personnes âgées notament lorsqu’elles sont en maison de retraite en mettant en scène une très belle relation intergénérationnelle entre le petit héros et son grand-père. C’est en lui rendant souvent visite dans ce lieu qu’il craint, à juste titre (pas facile d’être confronté à la vieillesse quand on est encore un enfant), que Eole va découvrir la position pas toujours évidente des soignants auprès des personnes âgées. Une position partagée entre le désir de lier des relations amicales malgré le manque de temps, et le désir de protéger les personnes âgées d’elle même jusqu’à les infantiliser. Une posture pas toujours facile à tenir et des limites peu simples à trouver.

D’autre part, l’auteur s’attache à dépeindre aussi la condition féminine et les relations perverses dont on peut être victime dans un couple. A travers les yeux d’Eole, il est possible de voir la prison dans laquelle certaines femmes sont enfermées, vivant dans la peur et incapable de se défaire de liens qui les font souffrir elles et leurs enfants. J’ai néanmoins un peu été génée par l’absence d’informations, au moins à la fin du roman, concernant les aides qui peuvent être mises en place pour ces femmes et ses enfants. En effet, dans la véritable vie, on ne peut pas résoudre tous ses problèmes de manière aussi rocambolesques.

En résumé, un roman très abordable et parfait pour les jeunes lecteurs.

Mon ressenti : 4,5/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s