Romans

Et le désert disparaîtra

  • Titre : Et le désert disparaîtra
  • Auteure : Marie Pavlenko

Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre bientôt. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre. Le sable a tout dévoré. Son peuple, nomade, traque les derniers arbres et vend leur bois pour survivre. Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme. Un jour, elle désobéit et suit les chasseurs. Mais le désert a mille visages. Samaa se perd, et fera une rencontre qui changera le destin de sa tribu à jamais.

Mon avis :

Et le désert disparaîtra est un roman d’anticipation et d’apprentissage qui laisse la part belle à l’imagination. Il n’y a ni lieu, ni époque, ni culture à laquelle se raccrocher pour le lecteur. Nous savons juste que nous sommes quelque part sur Terre, dans un pays qui au départ ressemble fort à l’Afrique, mais plus la lecture avance, plus nous doutons. Samaa appartient-elle à une tribu africaine oubliée? L’organisation de la tribu, la place des différents sexes, le traitement des enfants et les rites de passage nous laisse l’imaginer, mais rien n’est finalement sûr. Dans ce lointain futur qu’on ne souhaite pas se voir réaliser, Samaa pourrait tout aussi bien vivre au coeur du Canada…

C’est un roman étrange pour lecteur du XXIè siècle qui perçoit la technologie et la civilisation comme une amélioration. A travers l’épopée de l’héroïne, nous sommes amenés à remettre en question cette perception et à revoir un retour à un mode de vie plus simple, plus sauvage comme la clef de la préservation de notre planète. Car ce roman est aussi une ode à l’écologie, une ode aux bienfaits que nous offre naturellement la planète et dont nous oublions trop souvent de nous soucier. Marie Pavlenko rappelle des bases essentielles à travers les mythes autour des arbres pourvoyeurs d’eau et d’oxygène et donc de vie.

Samaa est une héroïne agréable à suivre : volontaire et courageuse, elle refuse de se plier à une destinée toute tracée sous prétexte qu’elle est une femme, elle veut choisir sa voie, et est prête à se donner les moyens d’y parvenir. Le roman est l’occasion pour elle de grandir, de délaisser son statut d’adolescente pour devenir une jeune femme, mais aussi d’évoluer mentalement. Petit à petit, elle se montre capable de remettre en question ce qu’on lui a appris, elle développe son esprit critique seule, compare les informations qu’elle acquiert à celles qu’on lui a donné et tire ses propres conclusions.

Ce roman plein d’espoir est servi par l’écriture belle et sensible de Marie Pavlenko. Il suffit de fermer brièvement les yeux pour voir s’étendre sous nos paupières les paysages qu’elle dépeint. Mention spéciale à la couverture qui fait écho à un beau moment du récit.

A découvrir et à partager !

Mon ressenti : 4,5/5

D’autres avis :

2 réflexions au sujet de « Et le désert disparaîtra »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s