Romans

Einstein, le sexe et moi

couv56310006

Titre : Einstein, le sexe et moi

Auteur : Olivier Liron

La quatrième de couverture :

« De l’usure. Des questions. Des matins sans lumière. Des journées qui s’empilent comme des mauvais Lego. Nos yeux se rapprochent du sol. Parfois nos bouches restent closes et le silence court comme une petite lame de rasoir sur la langue que nous inventions. Nous en perdons l’usage, jusqu’au lendemain, quand un nouveau soleil grimpe encore sur les troncs. On se mouche. On s’embrasse. II fait trop froid pour ne pas mettre un pantalon. La course recommence. Le bébé pleure. Il est bientôt sept heures. Tu me souris lorsqu’il te mord la joue. Tu me fais un café. Mes yeux demandent pardon. C’est lundi et on s’aime. Demain c’est septembre. Le temps nous marche dessus. Sous ses semelles une nouvelle semaine. »

Mon avis :

J’ai découvert l’existence de ce roman grâce à la revue Pages des libraire. Ma curiosité aiguisée par l’idée que je ne savais finalement pas trop à quoi m’attendre, je me suis lancée sans trop d’hésitation dans la lecture de ce court roman qui se lit d’une traite.

Au départ, le style de l’auteur déroute un peu, aussi brut que sa personnalité, il laisse le lecteur un peu hésitant, puis on s’y fait et on sourit parce que certaines anecdotes sont amusantes, parce qu’il n’est nul besoin d’être Asperger pour parfois regarder les gens avec incompréhension, et surtout parce qu’Olivier Liron manie parfaitement l’humour et l’auto-dérision.

Puis quoi de plus succulent que de découvrir les dessous d’une émission telle que Questions pour un champion? Je ne m’attendais pas à tant de hargne parmi les candidats. Est-ce qu’une encyclopédie qui ne sera peut-être même jamais ouverte mérite autant de rancœur et de compétition? Les anecdotes sont quand même drôles et finement choisies.

Quant aux aller-retour entre le récit et les souvenirs de l’écrivain, il donne au roman cette ambiance si particulière qui en fait tout le charme.

Un auteur et un titre à découvrir pour ceux qui n’ont pas peur de se confronter à de nouveaux styles.

Note : 4,5/5

2 réflexions au sujet de « Einstein, le sexe et moi »

  1. J’avoue que le titre ne me disait rien qui vaille. Puis j’ai lu l’extrait que tu as mis, et j’ai commencé à me dire que ça pourrait être sympa. Puis j’ai lu ta chronique, et là je suis convaincue qu’il faut que je le lise :p

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s