Romans

La Voie des Oracles – tome 3

Mille mercis à Livraddict et aux éditions Scrinéo qui m’ont permis de poursuivre les aventures de Thya jusqu’au bout avec ce dernier tome.

Titre : La Voie des Oracles – tome 3 : Aylus

Auteur : Estelle Faye

Illustrateur : Aurélien Police

La quatrième de couverture :

L’intervention de Thya a changé l’Histoire. Vingt ans après, guidé par Thya, Aylus est devenu Empereur. Il règne à Rome en basant toutes ses décisions sur la divination et s’entoure d’oracles plutôt que de conseillers. Tout cela, il en est persuadé, est pour le plus grand bien de son peuple. Ayant créé une théocratie redoutable, il n’hésite pas à sacrifier des centaines de vies humaines au nom d’un avenir meilleur promis par les oracles. La ville de Rome elle-même a changé. Les statues de Tirésias, d’Apollon, de Cassandre ornent désormais le forum, et le symbole d’Aylus, un grand œil pourpre, qui pleure des larmes de peinture, recouvre les murs et les stèles des rues.

Mon avis :

Attention cette chronique contient de micro-spoilers qui pourraient être révélateurs pour ceux qui n’ont pas lu les deux premiers tomes. Ils sont cependant indiqués et nécessitent d’être surlignés pour apparaître. 

Les deux premiers tomes de cette saga m’avaient comblé : aussi enivrant et envoûtant que les parfums capiteux brûlés dans les anciens temples, ils m’avaient transporté dans tout l’Empire romain. Honnêtement, je pensais qu’Estelle Faye tenait là une très bonne duologie et je craignais autant que je désirais ce troisième et dernier tome.

Comme pour confirmer mon appréhension, la couleur dominante de la couverture de ce dernier est le noir alors que les tomes précédents étaient blanc-gris. Pour autant, on note toujours la superbe patte de Aurélien Police dans cette magnifique illustration. Comment malgré tout résister plus longtemps à la tentation ?

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé dès les premières lignes, l’agréable écriture d’Estelle Faye. Des phrases courtes, percutantes et de sublimes descriptions qui laissent la part belle à l’imagination. Si dans le précédent tome, j’avais regretté l’emploi de mots étrangers non explicités, cela est amplement corrigé dans ce tome ; toujours pas de notes, mais une explication simple et efficace dans le corps du récit qui permet une totale immersion du lecteur dans l’action.

Reste à parler du scénario pour lequel je redoutais le pire. En effet, à la fin du tome précédent [Spoiler] Thya a démêlé les fils du Destin afin de pouvoir revenir en arrière et changer le cours du Temps. Nous l’avions donc abandonné, 20 ans plus tôt, sur le Monte Vosego. [/Spoiler] Ma première crainte était que ce nouveau récit ne soit qu’une occasion de donner aux lecteurs une fin plus heureuse, voire plus mièvre. La seconde, et pas des moindres, était que ce dernier tome soit un peu dans la veine des U4 : une histoire similaire retranscrite sous un autre point de vue. Que Nenni ! Estelle Faye a balayé d’un coup de plume toutes mes peurs pour livrer un récit aussi enthousiasmant et original que le premier.

En effet, l’auteur montre avec brio qu’on ne joue pas impunément avec le temps, et le nouveau monde dans lequel vit Thya est totalement différent de celui que nous avons connu. [Spoiler]En changeant le Destin de son père et de son oncle, la jeune femme a parfaitement illustré l’effet papillon, pour le meilleur et pour le pire. Ce tome est donc l’occasion d’observer le travail d’introspection de Thya devenue adulte qui observe les changements dont elle est responsable en se demandant chaque jour un peu plus si elle a fait le bon choix. [/Spoiler] Dans cette aventure, elle n’est cependant pas seule, puisqu’au détour des pages nous avons l’occasion de retrouver, parfois furtivement, quelques attachants personnages des tomes précédents qui ne se souviennent pas du monde d’avant et qui sont parfois totalement différents de ceux que nous avions côtoyés, parfaites illustrations du fait que ce sont avant tout nos expériences qui nous forge.

Mais le grand talent d’Estelle Faye est de construire cette uchronie de telle façon à ce qu’elle puisse être lue indépendamment des tomes précédents. Une sublime occasion de faire découvrir cette sublime trilogie par la fin !

Note : 5/5

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Voie des Oracles – tome 3 »

    1. Ah oui ?! C’est vrai que l’auteur a su créer un beau retournement de situation par rapport au final du deuxième tome, mais je trouve cette saga plutôt équilibrée, et je pense que j’ai apprécié chaque tome à sa juste valeur. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s