Manga

Le requiem du roi des roses – tome 1

Titre : Le requiem du roi des roses – tome 1

Auteur – Illustrateur : Aya Kanno

Traducteur : Jean-Benoît Silvestre

Adaptation graphique : Clair obscur

La quatrième de couverture :

Dès sa naissance, Richard, héritier de la prestigieuse famille d’York, est un enfant maudit. Né hermaphrodite, il est rejeté et haï par une mère qui considère sa venue au monde comme une punition du ciel. Seule lueur d’espoir dans cette enfance tourmentée, la présence d’un père qui lui voue un amour inconditionnel. Mais la vie du jeune Richard bascule quand son père s’engage dans un conflit avec les Lancaster pour faire valoir ses droits au trône. De cette guerre des Deux-Roses va émerger un monstre politique, un tyran sanguinaire qui marquera de son empreinte l’histoire de l’Angleterre…

Mon avis :

Aya Kanno choisit ici d’adapter la célèbre pièce de William Shakespeare : Richard III. Je ne connais pas l’oeuvre originale alors je ne pourrais pas comparer même s’il me semble que la mangaka est assez fidèle à l’image de Richard III que Shakespeare a laissé : celle d’un être torturé et violent. En vérité, rien ne tend à prouver que Richard fût un si horrible personnage, d’autant que durant son règne il s’efforça d’être un bon roi qui fût d’ailleurs plutôt apprécié par le peuple. Cela n’a rien à voir avec le manga, mais je pense que c’est toujours bon à rappeler aux lecteurs : ne prenez pas vos lectures historiques au pied de la lettre.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ce manga. Les graphismes sont épurés, le trait est fin et peu de place est accordée aux arrière-plans en fonction des vignettes. Le coup de crayon d’Aya Kanno répond plus à la tradition du shôjo, mais elle a suffisamment de doigté pour que cela ne nuise pas à l’histoire. Vous n’aurez donc pas à craindre de confondre les personnages, mais n’imaginez pas non plus rester des heures à admirer le travail d’une planche. Pour ma part, j’ai surtout été déçue de sa représentation de Richard III. On sait qu’il souffrait d’une très importante scoliose, lui donner une allure moins princière aurait été de bon goût parce que c’est assez ironique de l’entendre parler de sa malformation alors qu’il se tient droit comme un I, les cheveux au vent…

Si on laisse ces détails de côté, le récit tient la route et les dialogues sont simples et agréables à suivre. Quelques notes en début ou en fin de manga pour situer un peu le contexte historique auraient été bienvenues.

En résumé, un manga agréable qui je suivrais avec plaisir, mais qui n’entrera pas pour autant dans ma bibliothèque.

Note : 2.5/5

 





Publicités

6 réflexions au sujet de « Le requiem du roi des roses – tome 1 »

    1. Disons que quand à acheter une saga, je préfère qu’elle soit parfaite. Hors là, ne serait-ce que niveau dessin c’est plutôt moyen. C’est joli, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s