Romans

Lily

Titre : Lily

Auteur : Cécile Roumiguière

La quatrième de couverture :

1961. L’OAS fait sauter des bombes dans les rues de Paris, les cafés sont bondés, on écoute Les Chats Sauvages, Gréco et Ferré. À seize ans, Lily doit passer le concours d’admission dans les ballets de l’Opéra, elle travaille depuis des années pour devenir ballerine. Elle devrait être heureuse, mais son frère Michel, qu’elle aime par-dessus tout, est parti faire la guerre en Algérie, et la danse telle qu’on la lui enseigne lui semble de plus en plus éloignée de son idéal. Et voilà qu’on n’a plus de nouvelle de Michel… il a déserté.

Lily va-t-elle réussir à s’émanciper de cet amour trop fort qui la lie à son frère et de la danse telle qu’on voudrait la lui imposer ? Pendant ce temps, sur les toits de l’Opéra, un homme l’épie.

Mon avis :

Je ne crois pas m’avancer en affirmant que je n’ai jamais lu aucun livre sur cette période difficile que fût la guerre d’Algérie. Fidèle à moi-même, j’évite les lectures qui me minent le moral, pourtant cette couverture m’a intrigué ; difficile de voir tout de suite le rapport entre une ballerine et la guerre. Seul point faible de cette couverture si séduisante : les arbres-types savane qu’on aperçoit en arrière-plan… Ah ah ! Malgré tout, la couverture est réussie, j’apprécie beaucoup l’allure du soldat en fond : ni couleur, ni drapeau, une ombre de soldat, point.

Le livre respecte d’ailleurs cet état de fait : aucun jugement n’est porté sur l’une ou l’autre des parties. Personne n’est mystifié ou idéalisé. La guerre est sale, et ce, quel que soit le camp dans lequel on se place. La jeunesse et l’inexpérience de l’héroïne sont l’occasion de poser les bonnes questions : celles qui font réfléchir, qui mettent en exergue les différents points de vue, plutôt que celles qui donnent des réponses préfaites. Pour ces raisons en particulier, j’ai beaucoup apprécié ce livre.

Viennent ensuite les personnages principaux : le narrateur et sa nièce pour qui la guerre d’Algérie est désormais quelque chose de lointain et de presque irréel, puis Lily et son frère. Lily, pendant un moment, j’ai craint que ce soit une énième adolescente un peu niaise, mais non. Quoiqu’elle ait grandi dans un monde un peu à part entre la danse et un frère protecteur, Lily est curieuse, et cette curiosité, ce besoin de comprendre donne une certaine dimension à son innocence. Oui, elle a 16 ans, c’est une jeune fille née dans les années 50, et pourtant, elle veut comprendre, s’émanciper, comparer les opinions et ne pas juger trop promptement. Son frère, quant à lui, même si il est peu présent comparé à la jeune fille, apporte aussi sa vision des choses : patriote, certes, mais pas jusqu’à l’innommable. Aimer son pays et le respecter, cela n’a rien à voir avec la barbarie de quelques personnes bien pensantes. Il apporte sa propre pierre à cette histoire : homme avant d’être soldat, j’ai trouvé son humanité très réaliste et cela m’est apparu comme un des points forts du titre.

Par contre, j’ai moins bien compris la place et l’utilité de Nino, autre personnage très présent et pourtant distant. Un hommage du grand-père à un homme brave afin qu’il puisse rester dans les mémoires ? C’est la seule explication qui me vient à l’esprit et c’est celle que je préfère. Cependant, je ne suis pas sûre que ce personnage soit bien amené, et j’ai peur de ne pas lui avoir accordé toute l’importance qu’il méritait pendant ma lecture.

En résumé, j’ai passé un agréable moment et je suis contente d’avoir fait cette découverte. Une belle lecture à conseiller à ceux qui étudient la guerre d’Algérie afin de leur offrir à la fois un roman instructif sur le climat social et un peu plus frais que les lectures conseillées par l’éducation nationale.

Note : 3.75/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s