Bandes dessinées

Long John Silver – tome 1

Titre : Long John Silver – tome 1 : Lady Vivian Hastings

Auteur : Mathieu Lauffray

Illustrateur : Mathieu Lauffray & Xavier Dorison

Coloriste : Mathieu Lauffray

La quatrième de couverture :

Délaissée par son mari parti découvrir le nouveau monde depuis plusieurs années, lady Vivian Hastings est restée à Bristol, en Angleterre. Seule ? Pas tout à fait : Vivian, consciente de son charme, ne manque pas de courtisans… Ceux-ci ne connaissent pas sa situation matérielle inquiétante : ruinée bien que toujours propriétaire du domaine et, surtout, enceinte…

Mon avis :

L’année dernière, j’ai découvert, avec beaucoup de retard, le fabuleux roman de R. J. Stevenson : L’île au trésor. Je ne suis habituellement pas une grande fan des récits d’aventures, mais j’ai adoré celui-ci, alors quand j’ai découvert au détour d’un rayon qu’il existait une bande dessinée narrant la suite des aventures de Long John Silver, je m’en suis emparée.

La principale qualité de ce personnage est sa complexité. Vieux roublard, il est difficile de le situer sur la jauge du bien et du mal, même s’il semble toujours agir dans son intérêt, il accorde une certaine valeur à la vie humaine puisqu’il protège le jeune Hawking et qu’il déteste les esclavagistes. De plus, il est épris d’une femme noire, ce qui à l’époque du récit est tout de même une belle preuve d’ouverture d’esprit ! Bref, je trouve ce personnage fascinant et je suis ravie que ce soit aussi le cas de Mathieu Lauffray et Xavier Dorison.

Malheureusement, il n’est pas le personnage principal de ce tome. Ce dernier, comme son titre l’indique, s’intéresse au cas de Lady Vivian Hastings qui est à l’origine de l’entrée en scène de Long John. Je dois avouer que je l’ai trouvée détestable, tout comme son époux. Malgré tout, il me semble que cette affreuse personnalité cache peut-être plus de failles que de méchanceté, mais cela reste à voir.

Ce premier tome est, comme on peut s’y attendre, une présentation des personnages et de leur quête. Il contient néanmoins suffisamment d’éléments externes pour ne pas ennuyer ou noyer le lecteur et lui donner envie de lire la suite.

Seul bémol, j’ai un peu été déçue par les graphismes dont la qualité est un peu aléatoire. Certains plans sont magnifiques et d’autres, carrément brouillons, surtout concernant les personnages. Un souci qui ne m’empêchera pas de lire la suite.

Note : 3.75/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s