Romans

Alors, vous ne serez plus jamais triste

Titre : Alors, vous ne serez plus jamais triste

Auteur : Baptiste Beaulieu

La quatrième de couverture :

C’est l’histoire d’un médecin malheureux, qui ne se rappelle plus comment soigner depuis que sa femme est partie. Il a décidé de mettre fin à ses jours le soir même.
En se jetant dans un taxi pour régler quelques affaires à l’hôpital, il fait la connaissance de sa mystérieuse conductrice : une vieille dame excentrique capable de deviner quand les gens vont mourir, juste en les regardant dans les yeux. Pour convaincre le Docteur de revenir sur sa décision, elle exige sept jours durant lesquels il devra se soumettre à toutes ses fantaisies.
Le compte à rebours est lancé jusqu’à l’échéance finale. Qui gagnera du désespoir ou de la joie de vivre ? Que s’est-il passé dans la vie de cet homme pour qu’il en arrive là ? Qu’a vécu cette femme pour qu’elle prenne aussi violemment le parti de la vie et du bonheur ?

Mon avis :

Avec pour prétexte l’excentricité d’une femme âgée, Baptiste Beaulieu signe une œuvre profonde qui s’interroge sur le sens de la vie. D’un côté une vieille un peu folle qui croque la vie à pleine dents, de l’autre, un homme dans la fleur de l’âge qui n’aspire plus qu’à disparaître. Deux personnes que tout oppose, mais qui vont pourtant devoir cohabiter durant 7 jours.
Dès les premières pages, ce roman m’a séduit par son style : humoir noir et petites phrases cinglantes parsemées ici et là avec pour objectif toujours de mettre le doigt où cela fait mal. Combien de personnes prétendent vouloir mourir ? Combien sont prêtes à souffrir pour cela ? Celui qui choisit une mort douce ou rapide aspire-t-il vraiment à disparaître ? Il ne faut pas s’y tromper le sujet de ce roman est la mort et la couverture mauve, couleur du deuil au Moyen-âge, nous le signale bien. Au cas où cela ne suffirait pas il y a même l’arme à feu et la corde du pendu. Pourtant, au premier abord, quand on voit ce livre en rayon, on ne se dit pas « Tiens, voilà un livre sur le déni et le suicide ! ».
Cela pourrait rebuter. Après tout l’année commence tout juste et on a pas vraiment envie de lire un roman triste. Mais comment refuser cela à Lady Kokelicöt, cette héroïne fantasque qui déborde de tendresse ? Oui, Mark, Théo ou quelque soit son nom veut se suicider, mais la petite vieille a une toute autre idée en tête et elle est têtue comme une mule. Son chant à elle est une ode à la vie, à ses joies, à ses douleurs, à tout ce qui fait qu’on se sent vivant.
Un chant que le lecteur ne peut s’empêcher de reprendre, la gorge un peu nouée, jusqu’à la dernière ligne, entre rire et larmes.

Note : 4,75/5

 

Publicités

9 réflexions au sujet de « Alors, vous ne serez plus jamais triste »

      1. J’ai vu que tu le conseillais dans ton post du Liebstar Awards. Ca pourrait me plaire effectivement. Est-ce que tu as déjà eu l’occasion de lire: « Le chameau Sauvage » de Phillipe Jaenada?

        J'aime

      2. Je ne saurais absolument plus te le résumer parce que ça fait déjà quelques années que je l’ai lu. Il faudrait que je le relise pour m’imprégner à nouveau de l’histoire. En tout cas, je peux juste te dire que ça parle d’un mec, qui vit à Paris, et il lui arrive des merdes dans des situations cocasses. L’humour est là, grâce au personnage principal mais aussi grâce à l’ambiance général du livre. Avec une pointe d’humour noir et de malchance. Bref! Ce sont les souvenirs que j’en garde. Quand je l’ai lu, j’étais à une période un peu « complexe » et à l’autre bout de la France en tant qu’expat. Ce livre a été une vraie révélation et à la fin de la lecture, j’ai levé les yeux et j’ai souri. Si la curiosité te titille, essaie de voir s’il peut t’intéresser 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s