Manga

Ikigami – tome 1

Titre : Ikigami. Préavis de mort – tome 1

Auteur – Illustrateur : Motorô Mase

Traducteur : Jacques Lalloz

La quatrième de couverture :

Dans ce premier tome, on découvre les rouages de l’administration entourant l’Ikigami, ainsi que la théorie politique derrière la Loi de Prospérité Nationale. Les deux victimes de la Loi sont un jeune homme qui tente doucement de se relever après des années de brimades à l’école, et un chanteur de pop qui a abandonné ce qui comptait le pour lui dans l’espoir d’atteindre la gloire plus vite.

Mon avis :

Dès sa sortie, ce manga m’avait intrigué, mais je suivais déjà de nombreuses autres séries alors j’avais abandonné l’idée de l’acheter. Et puis, au détour d’un rayon d’une librairie d’occasion, je l’ai trouvé. Ni une, ni deux, me voilà passée à la caisse.

Graphiquement, le manga est très réussi. Il faut dire que Motorô Mase a un très beau coup de crayon qui lui permet de dessiner des personnages aux traits réalistes et dotés de nombreuses expressions. Il ne lésine pas non plus sur les décors qui sont, lorsqu’ils sont présents, très soignés. Dans les cas où ils ne sont pas utiles, il se contente d’un fond uni et je dois avouer que je préfère largement cela aux dessinateurs qui s’acharnent à remplir leur case quitte à le faire à moitié. Le découpage des cases est, quant à lui, clair et fluide ce qui permet une totale immersion dans le récit.

Le scénario est intéressant et bien ficelé. Dans ce premier tome, l’auteur met en place toutes les explications qui entourent cette société imaginaire. Malgré cela, le récit reste agréable et ne s’alourdit pas de trop d’explications. Seul bémol, le caractère un peu répétitif du scénario : Fujimoto délivre l’ikigami et le lecteur constate ensuite l’effet que cela produit sur la victime, car on peut clairement parler de victime dans ce récit. Néanmoins, Motorô offre un très bon panel de réactions et de personnalités différentes afin d’empêcher le lecteur de s’ennuyer. Dès ce premier opus, on se rend aussi compte que Fujimoto, notre héros, n’est pas aussi dupe que cela et se pose d’ores et déjà des questions sur le bien-fondé de la loi qu’il représente.

De quoi laisser présager une évolution du scénario dans les tomes suivants. Ce qui ne parvient pourtant pas à me convaincre de me procurer la suite. En effet, la saga, terminée depuis 2012, compte pas moins de 10 tomes. Je crains que cela soit un peu long pour faire évoluer l’histoire sans perdre le lecteur dans des tomes au schéma répétitif. À voir donc…

Note : 3.5/5

3





Publicités

2 réflexions au sujet de « Ikigami – tome 1 »

  1. C’est une série que j’ai commencé à suivre dès sa sortie et que j’ai arrêté en cours de route (au tome 6 il me semble) sans aucune raison… Si ça peut te rassurer, en parallèle à la routine du boulot de Fujimoto, un fil rouge se développe assez vite ! Il faudrait que je pense à la finir un de ces jours…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s