Romans

The sorcery code – volume 1

Titre : The sorcery code – volume 1

Auteur : Dima Zales

La quatrième de couverture :

Once a respected member of the Sorcerer Council and now an outcast, Blaise has spent the last year of his life working on a special magical object. The goal is to allow anyone to do magic, not just the sorcerer elite. The outcome of his quest is unlike anything he could’ve ever imagined – because, instead of an object, he creates Her.

She is Gala, and she is anything but inanimate. Born in the Spell Realm, she is beautiful and highly intelligent – and nobody knows what she’s capable of. She will do anything to experience the world… even leave the man she is beginning to fall for…

Mon avis :

Je cherchais quelques ebooks à emporter sur ma kindle pour les vacances d’avril quand je suis tombée sur celui-ci. Il était bien noté et ô joie : gratuit ! J’ai sincèrement pensé que cela cachait quelque chose, mais avec quelques dizaines d’autres titres, je me suis dit qu’au pire j’y serai pour le supprimer de mon appareil s’il n’était vraiment pas bien.

Mais en fait, ce titre fut une très bonne surprise. Le texte est mieux que la quatrième qui en dit selon moi beaucoup trop avec un style un peu lourd. Pour information, je n’ai lu que la version anglaise, donc je ne sais pas ce que donne la traduction. La version originale est bien écrite et facile à lire même pour quelqu’un qui lit plus en français comme moi.

Le récit est découpé en chapitres qui mettent en avant le point de vue d’un personnage différent à chaque fois, façon Le trône de fer. Défile ainsi les principaux protagonistes de l’histoire : Blaise, Gala, Augusta et Barson. Ce procédé n’est certes pas original, mais il a l’avantage de donner une vue d’ensemble de l’histoire au lecteur. Ce n’est pas négligeable quand on découvre un nouvel univers surtout magique.

En effet, le lecteur est ici projeté dans un univers de type médiéval magique plutôt traditionnel avec des sorciers qui régissent ceux qui sont dépourvus de magie. Mais l’histoire tire toute son originalité de la façon dont cette « magie » est transmise. En effet, les sorciers sont en fait de simples mortels qui ont du talent en sciences, car la « magie » nécessite de savants calculs pour être mise en oeuvre. J’ai trouvé cette façon d’utiliser la physique quantique réelle très intéressante et surprenante. Pour parfaire son univers, Dima Zales distribue quelques bribes d’Histoire au gré des conversations des personnages.

Mais, j’ai été un peu déçue par les personnages qui sont souvent assez caricaturaux et dont les réactions m’ont quelquefois paru invraisemblables. Blaise est l’archétype du savant torturé, Augusta, celui de la garce de service prête à tout pour conserver son statut et son pouvoir, Barson est le type à la musculature de rêve juste bon à se taper la garce comme un lapin… Quant à Gala… J’ai passé tout le roman à me répéter « elle vient de naître », pourtant elle est juste co**e et égoïste en fait. J’avais presque envie de vous dire c’est l’histoire de Hulk pas vert, de Cersei, de Conan et de Sakura (celle de Naruto). OK, je sors…

Non honnêtement, je pense que c’est un récit qui peut offrir de nombreux développements grâce à son univers, d’autant qu’il semble que Barson ne soit pas seulement un joli corps et que Gala prend enfin du plomb dans la tête à la fin.

Note : 3.25/5

3

Publicités

Une réflexion au sujet de « The sorcery code – volume 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s