Romans

La prétendue innocence des fleurs

Titre : La prétendue innocence des fleurs

Auteurs : Franck Calderon et Hervé de Moras

La quatrième de couverture :

Le bouquet était prêt : cinq iris mauves, cinq lys blancs et deux jacinthes sauvages.

Dans quelques heures à peine, il serait livré au cabinet du juge d’instruction Marc Ferrer, plongé dans la plus importante affaire criminelle de sa carrière.

Pourquoi ce bouquet ? Que signifie cet énigmatique jeu de piste qui le conduira, de bouquets en bouquets, de Paris à Venise, en passant par Nîmes ? Et pourquoi ce langage des fleurs, réminiscence d’un amour fou disparu huit ans plus tôt ?

Une brèche s’ouvre, cachant un incroyable secret.

Mon avis :

La prétendue innocence des fleurs, n’est-ce pas là un titre magnifique et intrigant ? C’est la première chose que j’ai pensée en le lisant, rien que la sonorité me plaisait. Puis, j’ai lu la quatrième de couverture et j’ai pensé qu’il me fallait ce livre.

En effet, dernièrement j’ai lu beaucoup de livres jeunesse, certains par plaisir, d’autres dans le cadre de mon travail et j’avais très envie de changer de genre afin de m’aérer un peu.

Tout de suite, j’ai vu dans ce titre un bon thriller français à lire sans modération. C’était penser trop vite, car après lecture il serait peu judicieux de réduire ce titre à un seul genre. À vrai dire, c’est plutôt un savant mélange de thriller psychologique, de policier et de romance. Il y a quelques jours j’aurai peut-être ajouté fantastique. Je vous entends déjà : du fantastique ? Oui, du fantastique, cher lecteur, car les deux auteurs nous baladent tellement que les hypothèses les plus invraisemblables traversent l’esprit du lecteur égaré.

C’est d’ailleurs une des qualités de cette histoire : l’intrigue est terriblement bien ficelée et à ma plus grande honte, je n’ai pas été, mais alors pas une seule seconde, sur la bonne piste. Je me suis aussi bien fait conduire que le héros ! Tout comme lui d’ailleurs, j’en aurai perdu le sommeil à malmener mes méninges si je n’avais pas le sommeil si lourd. Il faut dire que les auteurs n’hésitent pas à nous faire voyager à droite et à gauche tout en situant la majeure partie de l’intrigue dans le sud de la France.

Serait-ce les bruits et les odeurs de mon sud natal qui m’ont fait autant m’identifier à la recherche du héros ? Il y a probablement de cela, mais je suis convaincue que même les Nordiques seront séduits. Après tout, les écrivains s’éloignent allègrement des schémas un peu trop manichéens afin de créer des caractères profonds et sensibles qui donnent de la valeur au moindre protagoniste, même tertiaire.

J’ai aussi été charmée par la place importante que tient le langage des fleurs dans l’intrigue, si bien qu’après ma lecture je me suis empressée de vérifier la signification du bouquet de couverture. J’aurai bien préféré autre chose qui mette en avant un des éléments de la fin du livre, afin que le lecteur curieux puisse découvrir que la solution était sous ses yeux depuis le début, mais je suis certainement trop exigeante.

Quoi qu’il en soit, je remercie chaleureusement les éditions Scrinéo et Livraddict qui m’ont permis de faire cette lecture dans le cadre d’un partenariat. 

Note : 4.5/5

4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s