Bandes dessinées

Love in Vain ~Robert Johnson 1911-1938~

Titre : Love in Vain ~Robert Johnson 1911-1938~

Auteur : Jean-Michel Dupont

Illustrateur : Mezzo

La quatrième de couverture :

Figure mythique du blues, Robert Johnson est mort à 27 ans, sans doute empoisonné par un rival amoureux. Guitariste prodige, il aurait hérité de ses dons en vendant son âme au diable. De ce personnage énigmatique dont on ne connaît le visage qu’à travers deux photos retrouvées longtemps après sa mort, les auteurs dessinent un portrait fascinant qui explore son âme tourmentée et son existence sulfureuse.

Un hommage digne du culte phénoménal dont Robert Johnson est l’objet auprès des amateurs de blues et de rock. Non seulement pour son œuvre magistrale, mais aussi parce que son style a influencé plusieurs générations de musiciens, notamment les Rolling Stones, Eric Clapton, Bob Dylan, Led Zeppelin ou plus récemment les White Stripes.

Mon avis :

J’ai reçu ce roman graphique dans le cadre de l’opération « La BD fait son festival » organisée par PriceMinister que je remercie.

Ma première impression quand je l’ai reçu fut que c’était vraiment un bel objet. Le format à l’italienne est original, la couverte est cartonnée avec un dos tissé dont la couleur tranche bien avec le reste du livre. Après ouverture, on découvre un papier de bonne qualité et une mise en page soignée et élégante. C’était vraiment une superbe découverte. Le genre de livre qu’on est ravi d’avoir dans sa bibliothèque.

Graphiquement, Mezzo a fait un travail magnifique. Chaque planche est une véritable oeuvre d’art uniquement travaillée en noir & blanc. Cela m’a pris un temps fou de lire le livre, car je m’arrêtais sans cesse pour apprécier le soin porté aux détails. L’illustrateur s’est en effet efforcé d’être le plus fidèle possible aux tenues vestimentaires et à l’architecture de l’époque, tout en dépeignant l’univers sombre dans lequel évoluait le musicien.

Ainsi, tout au long du récit, le lecteur ne découvre pas seulement la vie de Robert Johnson, mais aussi tout un mode de vie dans l’Amérique du début du XXe siècle où malgré la guerre de Sécession, les noirs américains ne sont pas encore intégré à la société.

Pour ce qui est du texte lui-même, j’avoue à ma grande honte, ne pas avoir du tout accroché. Je n’ai pas aimé le style adopté par le narrateur et les quelques traits d’humour qui parsèment le récit n’ont pas pu m’arracher un sourire. L’ensemble rend l’histoire de Robert Johnson un peu difficile à suivre et j’ai dû reprendre certaines pages plusieurs fois pour comprendre de quoi il retournait.

En bref, je suis séduite par l’objet et son graphisme, mais j’ai trouvé cette lecture décevante.

Note : 2.5/5

2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s