Manga

Le maître des livres – tome 1

Titre : Le maître des livres – tome 1

Auteur – Illustrateur : Umiharu Shinohara

Traducteur : Fabien Nabhan

La quatrième de couverture :

Dans Le Maître des livres, Umiharu Shinohara nous amène à la bibliothèque pour enfant « La rose trémière ». Dans celle-ci on rencontre Mikoshiba, un bibliothécaire connu pour son fort caractère et son goût immodéré pour les livres jeunesse. De nombreuses personnes, adultes ou enfants, viennent lui demander conseil. Tel un « sommelier des livres », Mikoshiba trouve toujours le bon livre qu’il faut au bon moment. Au fil des rencontres et des histoires, on s’aperçoit que cet homme d’apparence si dure, excelle non seulement dans son métier mais se révèle également extrêmement charmant

Mon avis :

Comment ne pas craquer sur ce titre quand on travaille dans un CDI et qu’on a une formation d’éditeur ? Personnellement, je ne sais pas, c’est pourquoi j’ai craqué.

Que dire de ce manga ? Ce premier tome est mignon au possible et séduira sans aucun doute les amoureux de livres, notamment ceux qui travaillent dans ce milieu. Pour les autres c’est un peu différent. Cependant, ce manga tire son épingle du jeu en profitant de l’histoire pour expliquer aux non initiés aux métiers du livre comment le marché du livre fonctionne et comment ses différents acteurs sont liés. C’est plutôt bien fait, car les explications s’intègrent parfaitement au récit sans l’alourdir.

Côté récit justement, ce premier tome se concentre sur une présentation assez rapide des principaux protagonistes de l’histoire. Si certains, comme notre héros, ont piqué ma curiosité, j’ai été un peu plus déçue par les deux bibliothécaires femmes qui se rapprochent trop des caricatures auquel le manga nous a habitués. J’avoue que j’attends un peu plus de la part d’un seinen. Mais ce n’est que le premier tome, alors je ne lui jette pas non plus la pierre.

Au milieu de tout cela, on découvre le véritable attrait de ce manga : les historiettes ! Chaque fois qu’un personnage lit une histoire, nous la lisons avec lui à travers quelques pages. Pour ne pas perdre ses lecteurs, le mangaka joue avec le décor des bulles, la typographie, les trames de fond de planche en fonction de l’histoire racontée. Le rendu est très joli et j’étais presque impatiente de découvrir une autre lecture pour voir comment le mangaka allait l’adapter. L’autre point fort de ces historiettes est qu’elles ne se concentrent pas que sur une culture en particulier : contes occidentaux et asiatiques se croisent pour cultiver le lecteur et tous les auteurs cités sont répertoriés à la fin du manga afin que le lecteur passionné que nous sommes puisse se procurer les histoires qui lui ont plus pour lire les versions originales.

À vrai dire, si ce manga a un seul défaut concernant ce premier opus, ce serait les facilités avec lesquelles l’histoire est traitée, mais puisque l’intrigue n’est pas le but de ce titre, ou tout du moins de ce tome, on lui pardonne. 😉

Note : 3/5

3




Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s