Essai

Des univers multiples – A l’aube d’une nouvelle cosmologie

Titre : Des univers multiples – A l’aube d’une nouvelle cosmologie

Auteur : Aurélien Barrau

La quatrième de couverture :

Notre Univers ne serait-il qu’une fraction d’un vaste multivers ?
À l’heure des résultats expérimentaux de Planck et du LHC, de nouvelles questions essentielles se posent quant à l’unicité de l’Univers lui-même.
Se pourrait-il que notre cosmos ne soit qu’un îlot dérisoire perdu dans un vaste multivers ? Il est aujourd’hui légitime de le supposer. Mais cette proposition vertigineuse est-elle encore scientifique ?
Les récentes découvertes ouvrent la voie à de nouvelles hypothèses sur l’existence d’univers parallèles. Faisant le point sur ces avancées, Aurélien Barrau nous dévoile les théories cosmologiques les plus audacieuses.

Mon avis :

En premier lieu, je tiens à remercier les éditions Dunod et le site Babelio qui m’ont permis de lire cet ouvrage dans le cadre d’un partenariat Masse Critique. C’est toujours agréable de recevoir un livre en cadeau, mais cela l’est encore plus quand c’est sur un sujet qui nous passionne.

Par pur hasard, j’ai lu il y a très peu de temps un autre ouvrage traitant de cosmologie et j’ai été très déçue. C’est donc à tâtons que j’ai pris en main ce livre redoutant un peu de ne pas être enthousiasmée par ma lecture. En effet, je ne connaissais pas l’auteur et si le thème du livre m’est familier (merci Pour la science), je sais que c’est un sujet difficile à mettre à la portée du commun des mortels.

Cependant, ma première impression s’est révélée très positive. Tout d’abord, le livre au sens propre est très agréable : un format inhabituel, mais très pratique pour la prise en main, une typographie simple et aérée, et le meilleur pour la fin : des schémas ! Riez si vous voulez, mais en les voyant je me suis dit « Super, je ne vais pas avoir besoin de me balader partout avec un calepin pour mettre en forme ce que je lis » ! Une image est parfois plus facile à appréhender que tous les discours du monde. J’ai ensuite commencé ma lecture et j’ai découvert un discours fluide et agréable, loin des discours scientifiques parfois un peu pédant (avouez-le) qui s’adresse à tous les publics intéressés par la cosmologie sans chichi et concepts chiffrés et formulés toutes les deux lignes. Enfin, un livre que je vais pouvoir prêter autour de moi sans que les gens me le rendent le lendemain en me disant que c’était trop compliqué et qu’ils ont été perdus après la quinzième formule de la page qui expliquait une donnée essentielle de la physique quantique.

En effet, ici l’auteur et/ou l’éditeur ont eu la gentillesse d’exposer simplement les principales théories abordées via des encarts et des exemples schématisés. Il y a clairement une volonté de mettre la cosmologie et les récentes découvertes en la matière à la portée de tous et je trouve cela particulièrement bien.

Pour mon plus grand bonheur, le livre s’est révélé être un véritable ouvrage scientifique. J’entends par là que je n’y ai trouvé aucun signe de pseudo philosophie de supermarché ; pardonnez-moi l’expression, mais c’est l’effet que certains ouvrages me font parfois ; ni aucune critique acerbe à l’égard d’autres scientifiques ne partageant pas le point de vue de l’auteur. Cela peut sembler surprenant que je le souligne, mais il arrive que des écrivains fassent fi de toute objectivité et je n’apprécie vraiment pas de lire des critiques, même bien enrobés, dans un essai public… Je trouve cela très déplacé. Heureusement, Aurélien Barrau nous épargne cette douloureuse et je l’en remercie.

Le sujet est, quant à lui, développé sous différents axes : scientifique essentiellement, mais on trouve aussi une rétrospective historique remontant jusqu’à l’antiquité. J’ai particulièrement aimé cette dernière, car elle nous permet de voir que le concept de multivers n’a finalement rien d’une nouveauté, mais je ne vous en dirais pas plus, foncez lire le livre !

En bref, un ouvrage très bien construit et très facile d’accès qui m’a donné envie de suivre attentivement les prochaines publications de Aurélien Barrau. À vrai dire, si ce livre devait avoir un seul défaut, ce serait les petites digressions écologiques de ce dernier, mais partageant son point de vue sur la question, j’ai un peu de mal à critiquer, d’autant qu’elles sont minuscules.

Note :

5

1386401538

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s