Romans

Le clan suspendu

Titre : Le clan suspendu

Auteur : Etienne Guéreau

Ma quatrième de couverture :

Le clan suspendu vit seul dans les arbres, seul lieu où il peut fuir la terrible menace qui se tapit au sol. Mais alors que la troisième génération commence à se poser de plus en plus de questions sur ses origines et les rites qu’elle pratique pour assurer sa survie, le pouvoir en place incarné par le Premier est renversé. Pour assurer sa survie et trouver la réponse à ses questions, Ismène n’a alors d’autre choix que de fuir…

Mon avis :

Le clan suspendu fait partie de ses nombreux livres de la rentrée littéraire qui font déjà bruyamment parler d’eux avant même d’être sortis, alors dès que j’ai pu l’emprunter, j’ai sauté sur l’occasion.

Je dois avouer le premier tiers du livre m’a beaucoup déçue, et si cela n’avait été tous les avis positifs des personnes que je suis sur la blogosphère, je l’aurais probablement abandonné. Malgré tout, j’ai pris ma volonté à deux mains, afin de passer outre ce mauvais départ, et la suite est venue toute seule, quoique contrairement à la majorité des lecteurs, je n’ai pas été enthousiasmée par ce titre au point d’en faire un coup de coeur.

Je m’explique : j’ai trouvé le départ plutôt décevant, car j’ai trop rapidement compris ce qui pouvait se cacher derrière l’histoire du clan, même si l’idée que je m’en faisais n’était pas aussi précise que celle que la fin nous délivre. À partir, de ce moment-là, j’ai trouvé que l’histoire progressait trop lentement, car je souhaitais juste me focaliser sur LA question ; celle des origines. Je voulais tant en savoir plus sur le pourquoi et le comment, que j’ai trouvé les personnages ennuyeux et pas très fins, il faut l’avouer, sauf le vilain, qui ma foi ne serait pas si fin si ceux l’entoure n’étaient pas atteint du complexe du mouton. Heureusement, dès le départ d’Ismène, l’histoire prend une tout autre tournure et on commence à avancer.

Car il faut le dire, Ismène est une excellente héroïne, quoiqu’un peu naïve, ce qu’on lui pardonne vu son éducation et son âge, 12-13 ans. Malgré tout, elle réfléchit beaucoup et fait preuve de beaucoup de sagesse et de sagacité. C’est donc avec joie que je l’ai suivie pour le reste de son aventure. C’est malheureusement le seul personnage que j’ai trouvé digne d’intérêt dans cette histoire.

Mis à part cela l’histoire et l’intrigue développée sont originales et très intéressantes. La réflexion que le scénario provoque sur notre façon de vivre et sur celle du clan est le point fort de ce livre. Entre philosophie et essai écologique, les pensées d’Ismène et celle du lecteur se mêlent et s’imbriquent, faisant selon toute vraisemblance tout le charme de ce livre.

Note : 3/5

3

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le clan suspendu »

    1. Je l’ai lu il y a quelques temps maintenant, mais le souvenir que j’en garde est que cela avait été une belle découverte plutôt originale. Je suis contente qu’il t’ait séduite, même si je trouve que la couverture du format poche en dit peut-être un peu trop. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s