Contes·Nouvelles

Animale – Prélude

Titre : Animale – Prélude : Tambours dans la nuit

Auteur : Victor Dixen

Ma quatrième de couverture :

En quête de gloire et d’aventures, Pierre Valendrin, tout juste âgé de 18 ans, intègre la grande armée napoléonienne, où il est recruté au poste de tambour. Comme dans un rêve, la conquête de la Russie se déroule sans accrocs, malgré la volonté du Tsar de mener une politique de terre brûlée. L’armée impériale avance coûte que coûte et les villes tombent… Plus ou moins mystérieusement. Bientôt le rêve ensoleillé laisse place à un cauchemar de neige et de froidure où des cris inhumains transpercent la nuit…

Mon avis :

Je suis tombée par hasard sur cet ebook pendant que je recherchais des titres qui pourraient m’intéresser pour ma liseuse. Le résumé a piqué ma curiosité et puisque le téléchargement est gratuit, je n’avais rien à perdre à l’acquérir.

J’ai tout de même été surprise dès le départ, car je m’attendais à une narration féminine puisque le personnage principal de Animale semble être une femme. Ce moment passé, j’ai continué ma lecture qui s’est révélée très agréable et tentatrice.

La narration est fluide et imagée. Le décor et l’ambiance bien plantés au fur et à mesure que l’histoire avance permettant à la peur et au doute de s’insinuer aussi sournoisement dans l’imaginaire du lecteur que dans celui du personnage principal.

Car il n’y a point de héros ici. Sans le côté fantastique, on pourrait croire au compte-rendu fidèle d’un jeune tambour ayant survécu à la débâcle russe de Napoléon. Le peuple russe ne semble pas plus assoiffé de sang que l’armée partie en guerre qui se persuade qu’elle vient là libérer un peuple et non lui voler ses terres et l’asservir. Les deux armées qui s’affrontent font autant de dégât aux civils l’une que l’autre. C’est là, l’atout principal de l’histoire qui respecte scrupuleusement la définition du genre fantastique.

Un dernier point à souligner dans ce prélude et le découpage des chapitres à la façon d’une symphonie venant faire écho au titre du livre et au poste de Pierre Valandrin. J’ai trouvé que cela ajoutait une petite touche féerique à ce récit supposé revisiter le conte de Boucle d’Or. Car lorsqu’on s’en tient à se prélude, il est difficile de savoir quelle place il va tenir dans le conte lui-même.

Quoi qu’il en soit, cet aperçu a suffisamment éveillé ma curiosité pour que j’ajoute Animale à ma wishlist et que je vous le conseille.

Note :

4

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s