Romans

Armageddon Rag

Titre : Armageddon Rag

Auteur : George R. R. Martin

Traducteur : Jean-Pierre Pugi

Ma quatrième de couverture :

Sander Blair ne s’est jamais totalement remis des sixties. C’est pourquoi tous ces livres parlent de cette période et se vendent si mal… Il est au bout du rouleau lorsqu’un de ces anciens associés le contacte pour lui proposer de rédiger un article sur le décès quelque peu étrange du manager DU groupe de ces années mythiques : les Nazgûl. Quoiqu’il ait un livre à terminer et que son escapade risque de mettre fin à son couple, Sandy ne peut résister à la tentation et se lance à la recherche du coupable…

Mon avis :

Fan de la saga Game of thrones, de lecture et de Métal, je me suis lancée dans cette lecture persuadée qu’elle allait me plaire. La déception n’en est que plus grande. Je n’ai pas retrouvé le talent principal de George R. R. Martin qui consiste à surprendre son lecteur.

L’histoire se déroule affreusement lentement durant plus de la moitié du livre et on commence tout juste à être titillé au chapitre 16, à partir de la page 343 donc… Autant vous dire que ça fait long, très long et que si ce livre n’avait pas été un partenariat je ne serais pas allée au bout. Ces quelques 350 pages ne sont en fait rien de plus, rien de moins que les regrets du narrateur, Sander « Sandy » Blair, d’avoir dû abandonner ses rêves de jeunesse pour intégrer la « vile » société.

En fait, ce personnage, ô combien rébarbatif, nous les rabâche tout au long du roman, mais heureusement la seconde partie contient un peu plus d’actions ce qui l’empêche de se pencher aussi souvent qu’il le voudrait sur son nombril. Malheureusement pour le lecteur avide de SF, qui n’a pas encore trouvé son bonheur, il en profite pour se pencher sur une autre partie de son anatomie, qui semble lui tenir lieu de cerveau principal au vu de sa capacité à analyser ce qui lui arrive…

Eh oui, je dis malheureusement pour le lecteur de SF, parce qu’on la cherche la science-fiction… À part de vagues évocations, je ne l’ai personnellement pas trouvée, mais c’est peut-être pour mettre endormie sur le passage en question. Qui sait ? J’aurai plutôt classé le livre en fantastique, sans pour ce soit un chef-d’oeuvre en la matière.

Bref, je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire de bout en bout, j’ai pourtant eu un petit sursaut quand le récit s’est mis en mouvement, m’attendant à voir la marque du genre apparaître, mais non. Rien. Un récit ennuyeux, des personnages caricaturaux, des longueurs à n’en plus finir et un terrible manque de réalisme caractérisent cet ouvrage et je ne vous le conseille vraiment pas.

Dire que je me faisais une joie de le lire… Je remercie les éditions Folio qui m’ont permis de découvrir cette autre facette de l’auteur à succès que nous connaissons.

Note : 1/5

1

 

 

1386401538

2 réflexions au sujet de « Armageddon Rag »

  1. Effectivement, je vois que tu n’as pas du tout accroché! C’est sûr qu’on ne rertouve absolument rien de ce que l’on connait sur l’auteur: pas d’actions, pas d’intrigues super tordues, pas de beaucoup de passion… Peut-être que c’est ce qu’il manquait à l’auteur avant de se lancer dans sa saga phare 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s