Romans

Les Haut-Conteurs – tome 4

Titre : Les Haut-Conteurs, tome 4 : Treize damnés.

Auteurs : Olivier Peru et Patrick Mc Spare

Illustrateur : Olivier Peru

Ma quatrième de couverture :

Assis dans sa cellule sombre, Roland cherche à se souvenir : qui est-il ? d’où vient-il ? Pourquoi ces horribles sorcières en ont-elles après lui ? Mais surtout : pourquoi ne se souvient-il plus de rien ?

Mon avis :

Des quatre tomes des Haut-Conteurs que j’ai lus, je dirais sans hésitation que c’est le plus haletant.

Pour la première fois, la situation de notre petit héros n’est vraiment pas brillante et elle laisse craindre le pire. Le lecteur est aussi perdu que lui et il se pose autant de questions, mais plus il obtient de réponses, plus il s’inquiète pour le jeune homme qui ne réalise pas toute la gravité de sa situation.

Haletant, car c’est aussi le tome des révélations sur ce fameux Livre des Peurs dont on n’a eu de cesse de nous parler jusque-là. Ce fameux livre supposé nous révéler l’avenir de nos héros.

Ballotté entre les interrogations de Roland, les retournements de situation et les informations sur le Livre, le lecteur a tout juste le temps de reprendre son souffle. Tant et si bien que si je n’avais pas eu le dernier tome dans ma pile à lire, j’aurais été persuadée qu’on touchait à la fin de l’aventure !

C’est donc un tome plein de rebondissements qui poursuit la lancée de ses prédécesseurs en accentuant l’aspect sombre de l’histoire. En témoigne la superbe couverture aux taches de sang si réalistes que mon premier réflexe a été d’essayer de les nettoyer… >.<

J’ai cependant été déçue par l’évolution quasi inexistante des personnages. Roland fait encore parfois preuve d’une naïveté navrante, ce qui est compréhensible lorsqu’il est amnésique, mais bien moins à la fin, *SPOILER quand il croit avoir revu le spectre de Isa des songes et qu’il n’en réfère à personne. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis persuadée que cela a de l’importance. Mais celui qui m’a le plus déçue est sans nul doute : Mots-Dorés. Je le trouve insipide comme méchant. Tout ce qu’il dit sonne tellement faux que même « doré » j’ai du mal à croire qu’on puisse l’avaler…* Heureusement, le personnage d’Elena et là pour relever le niveau. Cette mésaventure l’a fait gagner en maturité et elle agit avec conscience et intelligence. Elle se donne la force de ses décisions et s’efforce d’être maîtresse d’elle-même sans surjouer et sans geindre. Je suis vraiment agréablement surprise par ce personnage qui m’avait fait redouter l’apparition d’une belle fille caricaturale.

Je vais malgré tout faire une petite pause avant d’attaquer le dernier tome afin de l’apprécier à sa juste valeur.

Note : 3.5/5

3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s