Romans

Les Haut-Conteurs – tome 1

Titre : Les Haut-Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois.

Auteurs : Olivier Peru et Patrick Mc Spare

Illustrateur : Olivier Peru

Ma quatrième de couverture :

Roland rêve d’aventures et de voyages. Il sait pourtant qu’il ne quittera jamais le lieu de sa naissance, car c’est lui qui devra tenir l’auberge lorsque son père ne le pourra plus. Son destin est tout tracé et cette idée l’étouffe.

Une nuit ne parvenant pas à trouver le sommeil, il décide de partir à la recherche d’un Haut-Conteur disparu près de son village. Après tout, c’est certainement la seule aventure qu’il ne vivra jamais…

Mon avis :

J’avais repéré ce titre depuis un moment, mais je craignais que son style soit un peu trop « jeunesse » pour moi. Finalement, après avoir vu la bande-annonce, je me suis laissé tenter par les deux premiers tomes et je n’ai pas été déçue !

Malgré le fait qu’il ait quelques préoccupations d’adolescents (ce qui est normal à 13 ans), le héros est très attachant et charismatique. Il sent bien que sa vie a changé du tout au tout, mais il l’accepte aussi sereinement que possible, car c’est ce qu’il désirait. Courageux, mais pas téméraire, il n’est ni agaçant, ni ennuyeux, ni torturé ! Et c’est en soit une révolution, car en ce moment j’ai l’impression que tous les héros de fantasy le sont ! Son mentor : Mathilde dite la Patiente, a un esprit très fin et est pleine de ressources.

Le ton est donc à la fois mystérieux et humoristique, et on tourne les pages sans s’en rendre compte. Le récit est ponctué de petites énigmes, certaines faciles pour un adulte et d’autres un peu plus difficiles à décortiquer, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à interrompre ma lecture pour me pencher dessus avant de continuer.

L’ambiance du roman pourrait être assez sombre avec les combats qui n’épargnent personne et le sujet même du récit, mais les auteurs ne s’attardent pas sur les descriptions des blessures ou des créatures peu ragoutantes. La répartie des personnages contribue, elle aussi, à rendre le récit plus léger.

En résumé, c’est donc un parfait roman pour initier les plus jeunes à la fantasy : tous les éléments sont là, mais présentés plus simplement, ce qui rend la lecture très aisée. Les mots difficiles sont évités et ceux peu usuels trouvent leur définition en bas de page.

J’ai quand même d’hors et déjà dévoré le second tome, dont je vous ferai la chronique bientôt, et acheté la suite, car la trame est tout de même très intéressante, même pour les grands enfants !

Note :

4

un-genre-par-mois

Publicités

6 réflexions au sujet de « Les Haut-Conteurs – tome 1 »

  1. Haha tu l’as lu. Tout comme toi il me fait de l’oeil. La couverture est sympas sur toute la saga…
    Je me laisserais bien tenter à l’occasion… par ta faute :p Merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s