Romans

L’iliade

Titre : L’Iliade

Auteur : Homère

Résumé : 

Cet abrégé se concentre sur la partie de l’Iliade durant laquelle Achille abandonne les combats. Puis, sur les raisons qui le poussent à les reprendre.

Mon avis :

Je suis un peu déçu de cette acquisition. En effet, j’ai lu l’Iliade et l’Odyssée lorsque j’étais très jeune, environ 10/12 ans. Plus de 10 ans plus tard, j’ai eu envie de redécouvrir ces deux classiques pour me les remettre en mémoire et surtout les relire avec un oeil un peu plus adulte, avec tout cela sous-entend en matière de compréhension des textes.

En amoureuse des livres, je n’ai pas trop envie d’avoir une simple édition poche pour une épopée que j’ai tant aimé. Ne trouvent pas mon bonheur à tarif raisonnable, j’ai jeté mon dévolu sur les abrégés, pensant qu’ils me permettraient au moins de me remettre l’histoire en tête à défaut de retrouver les textes originaux.

Le souci c’est que pour faciliter la lecture, les textes n’ont pas été qu’abrégés ; ils ont aussi été retravaillés… On se retrouve donc face à une histoire sans queue ni tête au sens propre du terme, puisque le début et la fin de l’Iliade sont passés à la trappe, abréviation oblige, mais qui en plus a perdu tout ce qui fait le charme du texte original ! La tournure et le style ont donc été « abrégé » eux aussi pour la fameuse « compréhension du lecteur ». J’ai bien envie de crier au scandale et de conseiller aux lecteurs qui désirent plus de « compréhension » de se contenter désormais de résumés des œuvres plutôt que de leur massacre. Je veux bien comprendre que le style et la longueur du texte original peuvent rebuter le lecteur non averti, et que c’est la raison pour laquelle il existe des abrégés. Néanmoins, j’ai du mal à concevoir que quelqu’un qui a aimé l’abrégé puisse aimer l’oeuvre originale sans se demander s’il n’a pas été à un moment ou un autre floué. Pourquoi ne pas s’être contenté de choisir les passages judicieux à présenter au lecteur en ajoutant des résumés des événements manquants dans une police différente afin de faciliter sa compréhension du texte ?

Plus que le style utilisé pour cet abrégé, c’est le choix éditorial qui m’a déplu et qui m’a fait regretter mon achat. Il y a tout de même des points positifs comme la présence d’une carte et d’un glossaire en fin de volume. Ce dernier est très utile quand on sait qu’un même personnage peut porter plusieurs noms.

Je tiens tout de même à ajouter que j’ai bien conscience que cet article se rapproche plus de la critique d’édition que de la critique d’oeuvre, mais je ne vois pas très bien comment je pourrais faire une critique de L’Iliade quand le texte que j’ai sous les yeux n’en porte plus que le nom…

Bannière Challenge ABC 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s