Romans

Tristan et Iseut

Titre : Tristan et Iseut

Auteur : Anonyme (collectif)

Adaptateur : Pierre Dalle Nogare

Résumé : 

L’histoire des deux amants maudits qui ont inspiré nos plus grandes histoires d’amour.

Tristan est par deux fois sauvé par Iseut la blonde. A deux reprises, son corps et son âme sont secoués par les sentiments qu’il éprouve pour elle. Mais, contre toute attente, Tristan promet Iseut en mariage à son oncle, Marc. Cette promesse va sceller leur tragique destin.

Mon avis :

J’ai acheté l’édition Librio et j’avoue que j’en suis très déçue. Tout d’abord, il n’y a pas la moindre explication quant à la version de l’histoire qui est délivrée. Je pense que c’est celle de Thomas, mais je n’en suis pas sûre. Je le suppose, car il n’y a pas de début à proprement parler à l’histoire. Elle commence directement avec le combat contre le Morholt. Ensuite, la mise en page n’est pas terrible : il y a un désir de justifier le texte qui fait que certains passages se retrouvent avec de grands blancs entre les mots très peu esthétiques. Je sais bien que c’est un Librio 2 euros, mais j’en achetais souvent quand j’étais au collège/lycée et je ne me souvenais pas d’avoir été si désappointée. Bon, il faut que j’admette que c’est en partie ma faute, sur un tel titre j’aurais dû favoriser une édition de type bilingue avec introduction, etc.

Passons à l’histoire. Même si je connaissais le rythme de Tristan et Iseut, je n’avais lu l’histoire en elle-même. J’ai donc été plutôt surprise de voir que les deux amants avaient volontairement bu le philtre d’amour. Phénomène incompréhensible pour moi : leur choix de souffrir volontairement. Pas la peine de pleurer tout le reste du roman sur les obstacles à leur amour… D’autant que j’ai eu le sentiment que le roi Marc n’avait pris le cheveu blond déposé par la colombe que comme prétexte pour que les barons le laissent en paix. Tristan aurait donc pu épouser Iseut sans heurts puisque jusqu’à preuve du contraire il était l’héritier du royaume. Je n’en dirais pas plus pour ne vous gâcher l’histoire.

Mon plus grand bémol a donc résidé dans la version de l’histoire et son adaptation. Beaucoup de longueurs et de répétitions typiques des textes médiévaux, quelques difficultés à m’y retrouver ont rendu ma lecture quelque peu fastidieuse. Je n’ai d’ailleurs pas encore très bien compris comment cela se termine exactement…

En conclusion, Tristan et Iseut, oui ! Cette version, NON !

classiquebadge

Publicités

4 réflexions au sujet de « Tristan et Iseut »

  1. J’ai lu ce livre dans l’édition Hachette jeunesse. C’était un livre très imposant, plus de 500 pages. J’avais apprécié mais comme toi, j’ai noté trop de répétitions. Les évènements se ressemblent et parfois l’ennui nous rattrape.

    J'aime

    1. Tu me rassures ! En parcourant le web, j’ai eu l’impression d’être la seule à ne pas avoir vraiment accroché et à avoir été déçue !

      J'aime

    1. Je pense que l’histoire en elle-même est vraiment très belle et typique du thème de l’amour défendu, donc je ne suis pas étonnée que cela t’ait plu. 🙂 Le soucis c’est qu’elle mériterait une meilleure adaptation que celles qui circulent actuellement. Quelque chose qui mettrait l’histoire à portée du grand public avec moins de répétitions, une clarification des événements, une orthographe différente selon la Iseut dont on parle… Après, peut-être qu’elle existe déjà et que je ne le sais pas ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s