Romans

Tobie Lolness – tome 1

Titre : Tobie Lolness – Tome 1 : La vie suspendue.

Auteur : Timothée de Fombelle.

Illustrateur : François Place.

Résumé : 

Tobie Lolness a 13 ans et mesure moins de 2 mm ! Il reconnait lui même que ce n’est pas très grand. Et pourtant, pas si petit dans le grand chêne où son peuple naît, vit et meurt. Mais même dans un univers aussi minuscule, les rancoeurs et les jalousies règnent. C’est pourquoi Tobie fuit, abandonné et pourchassé par tous les siens, il n’a d’autres choix que d’abandonner ses parents derrière lui avec l’espoir, peut-être, de les revoir un jour…

Mon avis :

Tobie mesure peut-être moins de 2 mm, mais ce sont 2 mm de courage et de bonté. Traité en paria, trahi par son propre peuple jusqu’à ses amis les plus chers, il ne s’avoue pourtant pas vaincu. Son esprit vif, sa curiosité et sa volonté lui donnent la force de continuer à avancer et de faire sa route même là où il n’y en a pas seulement le tracé.

Ce héros millimétré qui ne s’abandonne au désespoir qu’une seule fois, et pas des moindres, pour en ressortir plus fort et plus grand encore est un véritable coup de coeur. Il m’a fait sourire, il m’a ému aux larmes comme une petite fille et, plus que tout m’a fait découvrir le talent de Timothée de Fombelle. Ce formidable conteur met en scène un monde merveilleux nourri par une imagination sans frontières. Si ce n’était le froid, je serais dehors avec une loupe pour explorer toutes les branches d’un chêne à la recherche de ces petits êtres !

Un monde peuplé de méchants, pas si méchants, comme on aime à l’apprendre aux enfants : rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Un monde où la bêtise, souvent, et la peur de l’étranger, parfois, sont les seuls moteurs de l’intolérance et de la méchanceté. Mais malgré tout, un lieu d’espoir où des enfants dont les parents ont cultivé l’ouverture d’esprit sont promesses d’un avenir meilleur.

Cependant, si j’ai tant aimé ce livre ce c’est pas tant pour les valeurs qu’il véhicule, communes aux livres jeunesses, mais pour le soin porté à l’histoire. On ne s’ennuie jamais dans ce roman d’aventures que l’on dévore et pourtant chaque évènement est soigneusement amené, conséquence logique d’autres le précédent. De même, les personnages sont aussi réalistes que possible dans leurs comportements. Je pense ici aux jeunes héros qui, semblables à tous les enfants, ont peur, froid et faim. J’avoue être un peu lasse des héros qu’on sert aux enfants et qui n’ont peur de rien, qui se baladent en short avec de la neige jusqu’aux genoux et j’en passe. Bruno Bettleheim ne dit-il pas que les contes n’existent pas pour dire aux enfants que les dragons existent, mais pour leur expliquer qu’on peut les vaincre ? Pourquoi leur faire alors croire que les héros ne craignent rien quand leur plus grande qualité est justement d’être en mesure d’affronter leurs propres peurs pour en sortir grandis ?

J’ajouterai une mention spéciale à ce livre agréablement servi par le trait de François Place. Il a su donner vie aux personnages de Timothée de Fombelle avec brio. Le choix des scènes illustrées est parfait. J’ai adoré m’arrêter sur les illustrations pour en admirer le détail et m’amuser à voir si l’image que j’avais en tête était semblable à celle de l’illustrateur.

Sur ce, je vous laisse, je file continuer le second tome ! ^^

5

bigchallenge2013

fantasybadge

Bannière Challenge ABC 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s