...Cinématographique

Django Unchained

Comme promis, mon avis sur Django :

Titre : Django Unchained

Réalisateur : Quentin Tarantino

Acteurs : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio…

Résumé :

Deux avant la guerre de Sécession, un dénommé King Schultz harangue des esclavagistes conduisant un petit groupe d’esclaves noirs. Sans se soucier de la colère qu’il suscite, il propose d’acheter un des esclaves qu’ils ont avec eux, sous réserve qu’il connaisse les frères Brittle et soit en mesure des les reconnaître. À la surprise générale, l’un des esclaves confirme qu’il est originaire de la plantation où les frères sévissaient et qu’il pourra les reconnaître. Quelques échanges de tirs plus tard, Django est la « propriété » de Schultz. Ce dernier lui explique qu’il lui rendra sa liberté dès qu’il aura rempli son contrat sur les frères Brittle et que, mieux encore, il lui donnera une part sur la récompense gagnée. Commence ainsi le récit d’une amitié entre un blanc et un noir.

Mon avis :

Ayant grandi avec les westerns de John Wayne et Clint Eastwood, j’étais très emballée à l’idée d’aller en voir un au cinéma. J’ai même failli y entraîner mon père tant la bande-annonce me semblait prometteuse ! Grand bien m’en fasse, Quentin Tarantino à la réalisation m’a fait hésiter…

Que je m’explique : je n’ai rien contre lui si ce n’est que, contrairement au plus grand nombre si j’en crois la critique, je n’aime pas, mais alors pas du tout, ses films. Pour moi Kill Bill est plus proche d’un cauchemar cinématographique que du chef-d’oeuvre.

Mais passons, la bande-annonce était vraiment attirante, la critique aussi, alors je me suis laissée tenter.

Bonne surprise, le film est bien, quoiqu’un peu trop long à mon goût : j’ai regardé l’heure… Mauvais signe. Le tout suivi d’une belle déception : rien à voir avec la bande-annonce ! Je m’attendais à voir le germe de la guerre de Sécession, c’est raté ; et j’ai le sentiment d’avoir été trompée sur la marchandise. Je regrette un peu d’être allée au cinéma pour le voir. Dire que j’ai hésité entre ce film et L’Odyssée de Pi. J’aurais dû choisir la valeur sûre, j’ai opté pour la découverte. Tant pis pour moi.

Il y a cependant une chose qu’on ne peut pas ôter à Quantin Tarantino, c’est son goût musical. La bande-son est meilleure que le film si j’en crois la différence d’attention que leur ai porté !

Les héros auraient pourtant pu être intéressants, mais il leur a manqué cette lueur revancharde  ce sens de l’honneur et l’amour de la liberté qui caractérisent les héros de western de mon enfance. Où a-t’-on vu le héros abandonner le corps de son loyal ami sur le sol sans même lui donner une sépulture décente ? Des méchants qui tapent du pied pour se faire obéir comme de sales gosses capricieux qui, au fond, font plus pitié que peur ? Il est où ce fameux duel, yeux dans les yeux, entre le méchant et le gentil ? Le ballot de paille qui roule dans la poussière soulevée par le vent ? Le saloon rempli de joueurs de poker et de filles de joie ? Puis je trouve cela fantastique, un esclave qui n’a jamais tenu une arme et qui en une saison devient un concurrent à Lucky Luke…

Bref, un film meilleur que les précédents de Quentin Tarantino que j’ai eu l’occasion de voir, mais pour lequel j’aurais pu me contenter d’un DVD. Et, surtout, pas un film que je classe en Western !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s