Jeux

Diablo III (PC)

Le troisième volet de Diablo comptait parmi les jeux que j’attendais avec impatience. Peut-être trop même. Pas que le jeu ne soit pas bien, non loin de là, juste un peu trop… simpliste. Un point positif quand on fait référence à la prise en main, mais très négatif quand il s’agit du scénario ou de l’expérience de jeu.

En effet, sans spolier les péripéties sont extrêmement prévisibles. Bon, c’est aussi le cas de beaucoup de films et on a ici à faire à un jeu donc ce n’est pas le plus dramatique. D’ailleurs, en parlant de film, il faut tout de même accorder à Diablo des cinématiques magnifiques dignes d’un anime. Et je n’exagère pas.

J’ai été plus déçue par l’extrême simplicité du mode normal ! Je veux bien qu’il y ait plusieurs modes, mais personnellement, je ne suis pas une adepte des jeux qu’on doit refaire un milliard de fois pour obtenir les hauts faits surtout quand le rejouer n’apporte rien au scénario. Et c’est malheureusement le cas de Diablo III… J’ai beaucoup traîné pendant ma partie, à faire sans cesse des aller-retour entre le coffre et l’endroit où je me trouvais pour vider mon sac toujours trop petit, à recycler tout ce qui pouvait l’être et à écouter tous les dialogues des personnages principaux. Pourtant, j’ai terminé le jeu en 20 h ce qui fait quand même cher payé. Je ne comprends pas très bien l’intérêt d’avoir un mode normal que je qualifierais de mode facile suivi de modes plus intéressants auxquels on ne peut pas accéder sans avoir terminé le premier. D’autant qu’il est inutile de se dire que ce n’est pas grave, qu’on va faire le mode normal avec un perso et qu’on fera le cauchemar avec un autre, car il faut refaire le jeu en mode normal avant ça…

Un autre défaut du jeu est son fonctionnement en ligne même quand on veut jouer tout seul. Sympa les ratés à cause d’une connexion inutile quand vous avez payé votre jeu 50 euros !

Bref, voilà à peu près les défauts les plus gros du jeu. Heureusement, il est aussi plein de qualités !

Les graphismes sont tout simplement superbes et on apprécie les décors qui changent tout au long du jeu. Exit la lassitude du background ! Le tout servi par l’ambiance gothique typique de Diablo. D’ailleurs, le décor ne se contente plus d’être statique et dans ce volet, on peut l’utiliser pour se débarrasser de ses ennemis. Quoi de mieux que d’assommer une tripotée de squelettes avec un vieux lustre ?

Durant le jeu on découvre souvent des livres ou des parchemins qui apportent des informations sur les créatures qu’on croise. Ces derniers étant lus à voix haute, cela permet de ne pas interrompre l’action, tout en conservant la possibilité de les relire plus tard. Plutôt pratique dans la mesure où, au milieu des combats, la voix off se perd un peu dans les gémissements et autres cris. Car oui, dans Diablo, il y a pas mal de cris et de gémissements. Les attaques en groupes des monstres offrent de sacrés défouloirs qui permettent de tester les différentes attaques dont dispose votre personnage.

Du côté des attaques rien de bien compliqué. Les attaques et les runes qui leur sont affiliées se débloquent au fur et à mesure de la montée de niveau de votre personnage. Pas de grosse décision à prendre donc…

Blizzard aura ainsi répondu à son impératif d’accessibilité quitte à décevoir les joueurs avertis. On s’en remet tout de même, attractivité et qualité du jeu oblige.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s